Les Ombres de Koh de Antoine Bangui-Rombaye

| No Comments
Un membre de l'équipe de Ouaga fait le résumé:

Les Ombres de Koh est une chronique de Antoine Bangui-Rombaye. Dans cette chronique il nous fait vivre son enfance, ses relations avec ses parents et amis, les contes de nuit autour du feux, les  mœurs et les cultures de son clan. La culture du cotons, le déplacement de ses parents pour l'honneur de son père, le temps de la colonisation, son inscription a l'école et tout ce qui s'en suit.  Pour moi, c'est une chronique très intéressante dans un français juste et clair. La prise de son père comme exemple de sa société. Nous partageons presque les mêmes mœurs que l'auteur. Il y a une ressemblance de la vie de son époque a celle que j'ai vécu a mon secondaire mais loin de mes parents.  Je conseille ce livre a tous les amoureux de la littérature africaine. Car ils vivront dans une Afrique d'hier très soudée mettant en valeur sa culture.

Nous sommes heureux que notre village Koumbia ai une bibliothèque communautaire. C'est notre meilleur lieu d'éveil présentement. Si nous nous levons les jours qu'elle est ouverte et que nous ne faisons pas un tour là-bas, c'est comme si nous n'étions pas à Koumbia. Vous voyez, c'est très bon pour nous les enfants de jouer en apprenant. Plus nous jouons, plus nous avons envie de grandir et de réussir nos objectifs et projets. Les jeux de puzzles sont nos préférés. Ils nous permettent de voir des situations normales puis désordonnées et c'est à nous de les reconstituer. C'est vraiment amusant, mais malheureusement nous n'avons pas assez dans notre bibliothèque. Nous demandons à nos parents de fournir la bibliothèque en jeux et livres pour enfants. Nous disons merci aux initiateurs et les invitent à ne pas baisser les bras. Vivre la bibliothèque communautaire de Koumbia.

puzzles small.jpg

cartes small.jpgblocks.jpg

Visit with head librarian at Bolgatanga Regional Library

| No Comments
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya today met with Bolgatanga Regional Librarian Mr. Ayesiya John.  Paul is planning a trip to Accra to purchase the books for the Gowrie, Sherigu and SUmbrungu libraries.  Mr.  Ayesiya encouraged Paul to purchase books written by African writers, which are in high demand.  He said most of these books can be found at EPP Bookshop, Legon bookshop and Osu Children's Library Fund bookstore.  Mr. Ayesiya also noted that the regional library had many books packed at Accra but there were no funds to fuel their library vehicle to Accra to convey the books to Bolga, and the central government says they have no funds. So they are waiting for funds, and as and when they get funds Mr. Ayesiya promised to bring the books and give some to our libraries as they used to do in the past.

bolga region sm.jpg


alyssa seance de paludisme.jpg

June activities at Gowrie-Kunkua Community Library in Ghana

| No Comments
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:

In the first week of the month of June 2015, normal library activity of learning and games took place at the Gowrie library. I visited the library on 3rd June 2015 and everything was going on well, the librarian was at post ensuring that everything was well carried out. Children and young adults were seen at the library, some were busy reading and others busied themselves with the Ludo game.

gowrie sm.jpgOn the 16th of June I visited the library during their daily period of learning; I was very impressed with the attendance that day. Some patrons were reading and sharing stories whiles the adults enjoyed themselves with the Ludo. It was this time that their daily attendance surprised me, the adults who were numbering more than 10 wait to have their turn in the Ludo game. There were other interesting games that took place, some children were competing each other in their local dance whiles others also fixed puzzles.

June activities at Sherigu Community Library in Ghana

| No Comments
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:

FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:
DSCN3547 sm.jpgThe first week of the month normal library activities of reading and learning went on successfully with both children and young adults patronizing in their numbers. On week two, normal reading and learning went on for Monday and Tuesday 7th and 8th of June 2015 respectively. On the 9th of June, I met with some of the teachers of St. Peter and Paul primary at the library, to look at ways of improving learning, reading and patronage to the Sherigu Community library. The teachers suggested that more modern Ghanaian books should be brought to the library and the unused foreign ones taking out from the shelves, they also spoke about the damaged nature of some books in the library that if something could be done about it, it will help greatly in improving the learning process. Other also suggested that we reach out to the children and talk to them on the importance of patronizing the library hence there are some children who are not aware about the existence of the library.

I thanked them all for their time and the fruitful contribution they made in the discussion, I told them the director of FAVL Professor Michael Kevane is putting together plans to get the library stocked with more books which will solve the problem of damaged books in the library, I told them to be patient and manage with what we have as we wait for response as to what do from our Director Professor Kevane.

On week three of June normal reading and learning took place, on the 17th of June 2015, I visited the library during the day; the pupils were in their numbers learning. At noon I had a group reading with the pupils, we read the story "The Lucky One" about a 10 year old boy by name Masawoud who was born with crooked legs and feet.  Masawoud means the lucky one which happens to be the title of the story we read. The pupils loved the story and wished we were able to read it all but the time did not permit us as some pupils had to return to their classes.

June activities at Sumbrungu Community Library in Ghana

| No Comments
FAVL/CESRUD coordinator Paul Ayuloliya writes:

DSCN3531 sm.jpgThe first week of the month, normal libraries activities such as reading, storytelling, learning, games and group discussion took place. The number of patrons increases as the days go by, the librarian was always there ensuring that every single activity went on well. On week two of June the same normal library activities were carried out save on the 10th of June 2015 at 12:00pm Ghanaian time that I (Paul) had a group reading with the pupils of St. Charles Lwanga. They were 37 in number, the girls were 22 in number and the rest 15 were boys. We read about the story of Fati and The Green Snake, the pupils were very happy and requested that more of such group reading be done always.

SS girls sm.jpgThe third week was the very unique week of the month for Sumbrungu Community library, the Executive Director of FAVL/CESRUD Mr. Rex Asanga together with his communication team and the media called at the Sumbrungu Community Libraries on the 18th of June to look at the performance of the Library and to also talk to the pupils about the need to regularly patronized the library. The library hall was full of the pupils to its capacity, some pupils were standing outside because there were no space left in the library room. One of the communicators (Osman) expressed his gratitude for the establishment of the library, he asked the pupils to take their studies serious as the saying goes "education is the key to success" he told the pupils with the help of Mr. Rex and his NGO (FAVL) more books will be provided, not only books but in future the library would be stock with computers. The pupils were very happy and applauded his speech. Mr. Rex Asanga also encouraged the pupils to take their studies serious, they should always be reading hence doing that will improve their English Grammar and help them a lot in the future. The pupils clapped their hand and express their appreciation for their visit and promised to do as they were told.

After that in the following week pupils from Kulbia primary who used not to patronize the library well started coming in their numbers, pupils from St.Charles also increased in numbers, coming to the library to read.

We will be ordering almost $50,000 worth of books for 20 libraries in northern Burkina Faso.  If you want to supplement the (small) initial book collections, because you have a collection of books in French that you would like to donate (and that are suitable for village readers) please contact us.  Unfortunately we have no budget for shipping, but would encourage you to donate also the cost of shipping which is about $1 per book (via mail, since we do not anticipate you have 25,000 books to ship in a container!).

Rencontre de la nouvelle équipe de FAVL.

| No Comments
Elodie écrit:

Ce lundi matin à 8heure une réunion  a été initiée par le représentant  national  de FAVL M. SANOU; réunion au cours de laquelle la nouvelle équipe composée de: Mlle BATIONO Élodiephoto pour blog-1.jpg Coordonnatrice régionale zone du nord; TARAMA David, et GOUEM Boukary, tous deux animateurs, a été présentée au STAF. Ce fut l'occasion pour tous de se connaître, d'échanger, et ce faire une idée de la tâche qui nous incombera. De prime à bord j'ai été frappée par l'ambiance conviviale qui régnait dans le service. Les uns et les autres ont fait des efforts pour nous mettre autant que possible à l'aise et faciliter notre intégration. Plongé dans la documentation, les échanges, les conseils, les choses étaient tellement passionnantes que nous n'avons pas vu l'heure passée. Nous voici déjà à la fin de la journée. Pour ma part je quitte les locaux de FAVL  le cœur plus léger car les craintes que j'avais pour ce qui est du travail ce sont pour la plus part dissipées. Une nouvelle page du grand livre de FAVL vient de s'ouvrir et j'espère pouvoir y écrire quelques lignes.
Je vous dis donc à tous: LET'S GO
photo pour blog-1-2.jpg


What has been going on at FAVL Burkina Faso lately?

| No Comments
I have been busy with the following!  Lots of progress.

  • We have brought our Burkina Faso accounts up to order.  This has gotten incredibly complex as we started our CRS project to establish 20 libraries in northern Burkina Faso.  So our accounting needs intensified.  But after many weeks of hard work, we are now (almost) up to date with complete accounts for January-June 2015.
  • The team in Burkina Faso has been driving all over Bam and Sanmatenga visiting all 20 communes.  Agreements with many of the local authorities have been signed, and many communes have designated buildings to be refurbished.  One contract for refurbishing has been started, and many others will be signed in the coming months.  So things are moving ahead!
  • Again for the 20 library project, we have created a list of almost 400 local books for the Burkinabè readers.  We are working on the process for ordering the books for the 20 libraries.
  • A new community library in Sebba is also unfolding. A building has been designated, and a technician and FAVL staff person will visit the village tomorrow for a couple of days to speak with local leaders and get the refurbishment rolling.
  • We have hired three new staff members for our Burkina Faso office (now a total of 10 staff persons in northern Burkina!)
  • We are pleased to have a volunteer at our multimedia center in Houndé for the summer, to help with book production of local authors.

Que pensent les enfants de Pensa au nord du Burkina Faso?

| No Comments

Dounko écrit:

"La lecture est importante pour nous. Elle nous permettra de partager et imaginer une nouvelle vie.C'est avec ces mots que les enfants de Pensa dans la province du Sanmatenga m'ont répondu.La création d'une bibliothèque communautaire grâce aux bailleurs USDA dans leur village les permettra de s'instruire a travers les livres et non en jeux non-éducatifs qui demandent le plus souvent de l'argent. Je leur ai tiré mon chapeau et souhaité que la bibliothèque voie le jour le plutôt possible.

p b-1-2 sm.jpg

Dounko écrit:

Le vendredi 26 juin 2015, Nanema Rahamane et moi nous sommes rendus à Pissila dans la province du Sanmatenga rencontrer le préfet et ses deux premiers adjoints représentant la communauté. Cette mission s'inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre d'une bibliothèque communautaire dans la commune de Pissila. Ensemble nous avons discuté sur la mise à disposition d'un bâtiment par la communauté pour servir de bibliothèque, la gestion de l'œuvre à longue terme par une convention et les travaux de réfection.

rencontre Pissila-1-2.jpgPendant la rencontre il est ressorti qu'un premier bâtiment avait été identifié mais celui-ci est trop délabré et ne peut pas être réfectionner.  Pour la réussite du projet, le groupement ''Nabonswendé'' par la voix de son premier responsable a accepté de mettre leur bâtiment pour la cause.  Un accord sera signé entre la commune et les membres du groupement pour la durée du projet le temps que la commune trouve un local définitif.  Pour la gestion à longue terme, le préfet a pris acte et l'engagement de présenter la convention lors de la session de la délégation spéciale et prendre une délibération pour la signature.

Le bâtiment a été visité avec une prise de photos et la remise d'une correspondance des travaux de réfection. Apres la signature les travaux de réfection débuteront sans plus tarder.
La rencontre entre les deux parties a permis de mieux cerner les mécanismes et les stratégies d'implantation de la bibliothèque.

rencontre Pissila-1-4.jpg


Don de matériels à FAVL

| No Comments
Djibril SANGARE écrit

FAVL a reçu un don de matériels composé de romans, de bandes dessinées, des annales et d'autres fournitures scolaires comme des stylos, des cartables. Ce don provient de GabrielGabriel don.JPG ADJAVON résidant dans le quartier  Zone Du Bois, non loin du siège de FAVL à Ouagadougou. Notre donateur fréquente le Lycée Français Saint Exupéry à Ouagadougou. Et il vient de réussir brillamment à son examen de Baccalauréat série 'S' pour la session de 2015.
Ainsi, Il encourage les lecteurs à utiliser ces documents à bon escient afin de pouvoir améliorer leurs connaissances. Toute l'équipe de FAVL remercie  Gabriel  ADJAVON et le félicite.

INA: Institut Nationale d'Alphabétisation

| No Comments
Djibril écrit:

INA:institut Nationale d'Alphabétisation, devenue DRINA, est un centre qui œuvre dans le INA burkin-bila.JPGdomaine de l'éducation non formelle. Cet institut travaille pour promouvoir l'alphabétisation en langues nationales. Pour cela, l'institut met  des documents écrits en langues nationales à la disposition des apprenants.  Les livres sont transcrits dans la plupart des langues nationales du Burkina. De même, la traduction et l'adaptation des textes y sont faites. La DRINA est un centre par référence pour avoir des documents édités dans les différentes langues nationales du Burkina.

ina.JPG



Busy day at the Kitengesa Community Library

| No Comments
Friday, June 26, 2015
Kate Parry writes:

S2computers.jpgIt was a busy day at the Kitengesa Community Library on Wednesday. When I went in at about 10, Dennis, one of the assistant librarians, and Nemee, one of the library's Canadian volunteers, were making plans for the library's new Facebook page. Then a bunch of secondary school students came in - they are in S2 (Grade 9) and had come for a lesson in how to use the computers. So Nemee went off to teach them. Soon afterwards, Jess, another of the Canadian volunteers  arrived, leading a troupe of about 100 primary school children. She needed help from Dennis: she had meant to bring only P6 (Grade 6), but the children in P1 and 2 had come as well! Would Dennis please ask them nicely in Luganda to go back to their school? Then the P6s could settle down to listen to a story, with Dennis helping to translate it.

Children reading.jpgMeanwhile, a small group of younger children showed up to read books by themselves; it is not clear why they were not in school, but at least they were using their time well. By then a few older students had settled down in the armchairs to read the newspapers.

In due course the S2s went away, and the P6s went outside to play an energetic game, organized by Jess and Dennis, in which most of the children formed a circle, while two or three of them chased one another round and tried to break into it - all with much hilarity.

I had to go off for a meeting with Mr. Mawanda, the library's treasurer, to discuss our budget, and soon after I got back some of the women from the Family Literacy Project arrived to discuss with me how they might use the energy-saving oven that my husband and I hope to get built on a property where we are also putting up a maize mill. The women told me they wanted a uniform "to look smart"; so I said I'd add it to our library wish-list (it would not be expensive - ten T-shirts at 15,000 shillings (c. $5) each, but we need too many other things!). All this time Dennis was running the library on his own, with the help of the volunteers. The librarian, Dan, and the other assistant, Micheal, are away in Kampala on a course organized by Yunus Social Business to help them come up with a plan for making the library self-sustaining. I've attended part of the course myself, and it is really very good. With the help of Yunus' expertise, we may even be able to come up with a project that will generate enough income to serve all the groups who came in on Wednesday without continually asking our friends in the States for money. I'll keep you posted when and if we do!






Résultats du test pour le recrutement d'un (e) coordonnateur (trice) national (e) et de deux (2) animateurs pour le compte de FAVL - BF

La commission de recrutement de FAVL - BF composée de: 

SANOU Dounko, Représentant National de FAVL - BF ;

KIENDREBEOGO Jacques, Program officer

NANEMA Rahamane, Program officer

S'est réunie le 22 juin, au Bureau de FAVL - BF à Ouagadougou.

Après étude des dossiers, test écrit des candidats présélectionnés, entretien ; la commission a retenu définitivement les candidats figurant sur la liste ci-dessous. Ce sont :

Pour le coordonnateur national

 

N0

Nom

Prénom

 1

BATIONO

 Elodie  Valérie Natacha

 

 

 

Liste d'attente

 

Numéro d'ordre

Nom

Prénom

 1

OUEDRAOGO

Sidbewendé Basile

 

 

 

 

Pour les animateurs

                                                                                        

 

Numéro d'ordre

Nom

Prénom

1

TARAMA

Budnoma David

 2

SAWADOGO

 Eliezer Wendésso

 

 

 

 

Liste d'attente

 

Numéro d'ordre

Noms

Prénoms

1

GOUEM

Boukaré

 2

NIESSI

 Olivier Paul

 

 

 

 

 

Creating Comic Books in Nigeria

| No Comments
Nice reflection on a project in Nigeria.  Gated, unfortunately.

This article is an international reflection on literacy, creativity, and student engagement. The authors collaborated to help Nigerian youths and their teachers develop, design, and share original comic books. By leveraging student engagement for literacy learning, the authors highlighted the crucial role of creativity in the classroom. The Nigerian educators--some of whom had never before heard of comic books--became advocates of a new pathway to literacy. Their success is especially remarkable in the face of many adversities, including an unstable power supply, lack of resources, security concerns, and low wages for teachers. The perseverance of these educators is a testament to their passion for teaching and learning, and a lesson for everyone in the worldwide effort to promote literacy.

A bas le pouvoir qui affame le peuple !

| No Comments
Publié par Rahamane:

"Vie dans la termitière" est une nouvelle de Roukiéta Rouamba produit au centre de production de livre de FAVL à Houndé. Apprécier plutôt son passage au journal Le Reporter:

On dit des écrivains qu'ils ont souvent un 6e sens. En effet, Roukiéta Rouamba, jeune écrivain et étudiante en 2e année de communication et journalisme, a écrit, de la page 44 à 46, de sa nouvelle intitulée Vie dans la termitière, des évènements qui se sont reproduits dans la réalité sociopolitique comme tels au Burkina Faso, les 30 et 31 octobre derniers. Elle écrit ceci : « Un matin d'octobre, une émeute commença. Ce jour-là, contrairement aux autres jours, l'armée sortit réprimer les manifestants. Ce n'étaient pas seulement les militaires qui étaient armés, la foule l'était aussi mais avec des armes blanches et des pierres. Elle scandait des slogans : «A bas le pouvoir qui affame le peuple ! » Déterminés à en finir avec ce pouvoir qui, des années durant, n'a gouverné que par la ruse et le feu, les manifestants s'étaient insurgés. (...) A présent, le peuple avait vraisemblablement pris conscience. Les manifestants résistèrent farouchement jusqu'à extirper le président de la République de son palais : le résultat est sans appel. Le mouvement avait encore gagné, p. 45-46. Nous avons rencontré l'écrivain qui nous explique dans l'interview suivante, pourquoi y a-t-il eu cette coïncidence troublante entre ses écrits et les évènements sociopolitiques qui se sont produit les 30 et 31 octobre derniers.

Le Reporter : A quel moment précis avez-vous commencé à écrire cette nouvelle ?
Roukiéta Rouamba : J'ai commencé à écrire « Vie dans la termitière », le 02 janvier 2014 et je l'ai terminée le 15 janvier 2014.
Les pages 44- 45- 46 de votre nouvelle parlent d' « un matin d'octobre ». Les choses se sont passées au Burkina Faso comme vous l'avez écrit. Les sentiez-vous venir ou c'est par un effet de pure imagination.
L'écrivain se projette toujours dans l'avenir. Lorsqu'il est inspiré, il a un 6e sens. Aussi, je savais que tôt ou tard, ce pouvoir en place allait partir comme il est venu. Thomas Sankara a été assassiné le 15 octobre. Une date qui a marqué bon nombre de Burkinabè. Ensuite, il y a eu plein de crimes économiques et de sang qui présageaient une fin tragique du régime Compaoré. Mais quand est-ce que cela allait se produire ? Il n'y a que mon 6e sens qui a pu savoir que c'est « un matin d'octobre » comme je l'ai écrit dans mon ouvrage.
Il vous arrive de prédire des choses qui arrivent comme telles ?
Il ne m'arrive pas toujours de prédire des choses qui arrivent comme telles. Seulement, j'ai eu une vision des choses. J'ai fait une analyse. Et j'ai pris le risque d'écrire cette œuvre même si je savais que ça allait être difficile de la publier, étant donné qu'elle parle du départ du président de la République.
Avez-vous d'autres projets d'écritures ? Dans ces éventuelles futures productions, prédirez-vous d'autres choses ?
Je suis passionnée d'écriture. Depuis la classe de 2e année, j'ai commencé à écrire. Écrire est pour moi une manière de me distraire, de me sentir utile car, dit-on, l'écrivain est le vigile de la société. J'ai déjà des écrits en attente de relecture et j'espère pouvoir les publier. L'écrivain, comme je l'ai dit plus haut, a un 6e sens. Rendez-vous donc à mes prochaines publications pour en savoir ce que je dirai. Peut-être qu'il y en aura d'autres choses surprenantes.
Propos recueillis par Jean-Luc Untaani (Le Reporter)
couverture vie dans la termitière.JPG


Zineb Senhaji a rendu visite à l'équipe de FAVL

| No Comments

Zineb Senhaji a rendu visite à l'équipe de FAVL en son siège ce vendredi 19 juin 2015. L'objectif de sa visite était de connaître le siège de FAVL et échanger avec les acteurs de l'équipe. 


favl bureau sm.jpg

Ce fut une très belle occasion pour elle de découvrir les activités à travers la lecture sans oublier les efforts pour la promotion de la lecture en milieu rural. Elle a salué avec juste valeur le fait que nos priorités sont axées sur les enfants futures dirigeants de demain. Elle apprécié les livres produits au centre multimédia de Houndé par FAVL. Pour elle ces livres fait localement donne goût de lire et encourage les talents locaux à exprimer leurs talents. Quant aux livres du programme RWA elle les a trouvé très formidable.  Nous avons partagé quelques expériences de réussite par les acteurs du livres à travers l'Afrique et l'Asie. Elle  nous a raconté la raison de la conférence de la lecture pour  la petite enfance qui aura lieu en septembre 2015 en présence des parents d'élèves et des associations et ONG œuvrant autour du livre. FAVL participera à la conférence. 

Conte : Ce sont les paroles qui mènent le monde!

| No Comments
Djibril écrit

Contes et légendes du monde francophone est un recueil de contes de plusieurs pays africains, écrits par Andrée Vary et Claire Brouillet. Ce livre présente des diversités de contes racontés par plusieurs communautés africaines, asiatiques, américaines. Ce conte intitulé : '' Ce sont les paroles qui mènent le monde ''est un conte Gabonais. A travers ce récit, nous voyons le respect de l'étranger, l'hospitalité qui lui sont offerts, et le jugement du chef de village pour trancher une situation difficile.
photo du conte.jpg
En bref, Il était une fois dans un petit village où tous les habitants étaient des paysans. Ils partaient aux  champs chaque jour pour cultiver. Un ogre habitait les brousses de ce village environnent. Ce géant se promenait et dévorait les récoltes des pauvres paysans. Ainsi, le géant ogre dans ses promenades rencontra des femmes en train de récolter des arachides. Les arachides étaient entassées dans des calebasses.  Ces femmes tremblantes de peur, dirent à l'ogre : « Prends une calebasse d'arachide va manger avec les enfants ». Les enfants étaient assis sous un grand arbre en train de s'amuser. L'ogre s'étonna des propos de ces femmes, il crut mal entendre ce que les femmes dirent. Ces dernières répétèrent : « Prends une calebasse d'arachide va manger avec les enfants». L'ogre prit une calebasse d'arachide et partit manger avec les enfants. Il mangea les enfants et les arachides. Quand les femmes revinrent pour se reposer sous l'ombre, elles constatèrent que l'ogre a mangé et les enfants et les arachides. Elles convoquèrent l'ogre chez le chef du village. Les femmes se plaignirent du fait que l'ogre mangea leurs enfants. L'ogre répondit j'ai fait ce que les femmes m'ont dit de faire. Et le chef lui demanda : qu'est-ce que les femmes t'on dit de faire? L'ogre répéta, elles m'ont dit : « Prends une calebasse d'arachide va manger avec les enfants ». J'ai pris une calebasse d'arachide et je suis allé manger avec les enfants. Le chef n'a pas pu trancher le problème. Le chef renvoya les deux parties. Il dit ''faites bien attention à vos parole, ce sont elles qui mènent le monde''.




FAVL Blog

Books, reading, and libraries relevant to Africa by Michael Kevane, co-Director of FAVL and economist at Santa Clara University.

Other contributors include Kate Parry, FAVL-East Africa director, FAVL Burkina Faso representative Koura Donkoui, FAVL Burkina Faso program manager Krystle Nanema, and FAVL friends Emilie Crofton and Elisee Sare.

OpenID accepted here Learn more about OpenID