Visite du Vice PDS de Pissila au Bureau de FAVL Ouaga

| No Comments
vice pds pissila-1sm.jpgCe lundi 08 février 2016 j'ai eu la visite de Monsieur Sawadogo B Christophe vice Président de la délégation spéciale de la commune de Pissila dans la province du Sanmatenga.  Cette visite a été une opportunité d'échanger sur quelques préoccupations de la commune par rapport au projet de leur bibliothèque communautaire. Celles-ci se résument comme suit: A quand le salaire du bibliothécaire, les frais d'abonnements et leur gestion, le temps impartie au contrat du bibliothécaire, et la sécurité gardien des livres. 

Pour la question du salaire un programme sera faite de telle sorte tous les bibliothécaires formés et ayant leur contrat signé puissent entrer en possession de leur salaire. Quant aux  frais d'abonnement et leur gestion, c'est à la commune d'en prendre des dispositions utiles pour que les populations participent à l'animation et la vie de la bibliothèque. En ce qui concerne le temps imparti au bibliothécaire, Mr Sawadogo trouve une bonne idée donner aux mairies. C'est à elles d'en tirer profit.

Monsieur Sawadogo est reparti avec un sentiment de satisfaction car ces préoccupations ont eu toutes des réponses ou des propositions concrètes.

He got on a motorcycle and spent Saturday and Sunday driving 600 km to visit three of the libraries we support in northern Burkina Faso (Belehede- thanks Casler family, Pobe-Mengao- thanks Crofton family, and Bougounam- thanks Lazuta family!).  Dounko is very inspiring in his passion for making sure these libraries function.  It is not easy, but visiting libraries and talking with local leaders is an essential component to making sure the libraries stay open. (And, donors, this costs money... thanks very much for your continued donations!)

belehede 2016.jpgbelehede  2 2016.jpgbelehede  3 2016.jpgpobe 2016.jpg






Lire l'article, très interessant!

« A quoi répond ce projet de construction d'une nouvelle bibliothèque à Abidjan? Combien de communes possèdent une bibliothèque ? ». Dans la plupart des communes, il n'existe pas de bibliothèque publique, confirme Attreman de la Bibliothèque Nationale. « Les rares qui existent ... sont très pauvres en équipements », ajoute-t-il. Les bibliothèques scolaires, de leurs côtés, peinent à enrichir les fonds documentaires. La bibliothèque de l'Université Félix Houphouët-Boigny, la plus grande Université du pays et située à Abidjan n'est que de nom. C'est devenu « une salle d'études », raconte Djénéba comme pour étayer son propos. Abondant dans le même sens, Obin Guiako, jeune leader BSF Campus et porteur du célèbre FabLab de la commune populaire d'Abobo, dénommé BabyLab, apparaît plus critique. Il dénonce un mauvais investissement. « On construit une bibliothèque qui va rivaliser avec les autres pays d'Afrique en laissant la nationale (BNCI) en ruine » dans la même commune du Plateau, précise le jeune leader. Leurs propositions ? Rénover les bibliothèques existantes et construire plusieurs bibliothèques adaptées aux besoins locaux dans les établissements scolaires, les zones reculées ou défavorisées de la Côte d'Ivoire où les bibliothèques sont absentes.

Visite du PDS de Kiembara a FAVL

| No Comments
SANOU DOunko écrit:

PSD Kiembara.jpgCe vendredi 29 janvier 2016, j'ai reçu au bureau la visite Monsieur SAWADOGO Madi Président de la Délégation spéciale de la commune de Kiembara nouvellement dans la localité.  Il est venu faire la connaissance du siège de FAVL-BF. Après  l'accueille, nous avons échangé sur la question de gestion de la bibliothèque  installée dans par FAVL dans la dite commune.  La prise en charge du  salaire du bibliothécaire par la commune a été le point le plus discuté. Ensemble, nous nous sommes convenus sur les points suivants:

  • La convention est arrivée à terme;
  • La gestion revient à la commune avec tout le pouvoir sur la gestion;
  • La commune devra supporter le salaire du bibliothécaire a partir de janvier 2016;
  • FAVL reste disponible à accompagner la commune dans la bonne gestions, la formation continue du bibliothécaire et l'apport de fonds documentaires en fonction des capacités.
Pour permettre à la commune de prendre ses responsabilités avec la situation actuelle, FAVL va exceptionnellement apporter une contribution supplémentaire pour les six (6) premiers mois de l'année 2016. Mr SAWADOGO est reparti très satisfait des explications reçues et aussi l'engagement de FAVL  à accompagner la commune de Kiembara dans la promotion de la lecture facteur capital du savoir.



Kate Parry writes:

The Uganda Community Libraries Association (UgCLA) held its sixth annual conference from January 17 to January 19 this year. As usual, the conference was hosted by one of the Association's member libraries, that of Uganda Development Services (UDS) in the eastern town of Kamuli. More than 40 people attended, including representatives of 21 libraries. The conference was officially opened by the Kamuli District Inspector of Schools, Thomas Kabhariza.

The theme of the conference was "Projects for Sustainability," and the keynote speaker was Carolyne Kirabo of Yunus Social Business (YSB). YSB has been supporting five UgCLA member libraries (Bwera Information Centre, Kawempe Youth Centre, Kitengesa Community Library, Nambi Sseppuuya Community Resource Centre, and UDS), to develop projects and (it is hoped) to find funding for them, and Carolyne has been the libraries' mentor, showing them how to draw up a business plans develop a pitch, etc. Now she gave more generalized advice, while the Kitengesa and Nambi Sseppuuya librarians described their specific projects, which are, respectively, to build a guest house for foreign volunteers and researchers and to provide low-cost accommodation for Ugandan government workers.

In addition, a representative from Rising Seeds Uganda, Ltd.talked about how to grow, and market, yellow maize, interns from Douglas College in British Columbia (who are placed in four of UgCLA's member libraries) told everyone about their projects, and the libraries that participated in UgCLA'a EIFL-funded Health Camps in 2015 presented updates on how the Youth Leadership Groups developed from the Health Camps are doing (they are doing well, having founded Health Clubs in many different schools and carrying out their own activities, like growing nutritious crops and continuing to work with the libraries' computers).

The conference participants also spent a good deal of time brainstorming sustainability projects for their own libraries, and the main point to emerge from UGCLA' Annual General Meeting, held at the end of the conference, was that UgCLA itself should do the same--especially with the capital now amassed from members' subscriptions. So UgCLA is doing precisely that. Keep posted!

Enoch Magala explains the work of the Campaign for Youth-Driven Development Initiatives Library.Enoch describing health worksm.JPG
All the libraries that were represented sent posters describing their work. The posters were put up for everyone to see.

Ideas fair posters-CCF&CFYDDI.JPG

Nice perspective from Anthony!

I come not to praise the superiority we feel about library service in the United States, but to bury it. This issue of VOYA [February 2016] concentrates on how technology continues to move evermore rapidly to the center of an information professional's life in the U.S. In this constant narrative of technological advance, however, less apparent is how little we learn about the provision of YA services from other places. Professional curiosity ought to, inherently, take advantage of the growing transnational flows of ideas and communication. To not inform such curiosity represents either a stunning culture of laziness or, worse, supreme arrogance--an assumption that the U.S., by definition, simply owns the apex of YA library service. Increasingly, there are fewer and fewer excuses for this incuriosity and greater and greater professional need to pursue global experiences. This coming August 11th, the International Federation of Library Associations (IFLA) is co-hosting a one-day "satellite" conference, "Child and Youth Reading in the Transition to a Digital Culture: Emerging Perspectives on the Role of Libraries" in Northern California.

The conference, sponsored by IFLA's Libraries for Children and Young Adults unit, promises to bring librarians the world over to our shores--no passport required! Many international attendees will then fly to Columbus, Ohio, to participate in the annual IFLA Congress, between August 13-19, to meet, learn from, and interact with colleagues from all over the globe. (http://2016.ifla.org/) In the past few years, I've had the opportunity to establish relationships in South Korea, Africa, and Germany. In some cases, these relationships required travel, in others, not. Each experience sharpened and qualified my own comparative perspectives of what our profession claims to accomplish here "at home." Not all countries, for instance, address youth services with relatively high paid graduate-degree-holding professionals. Not all countries envision or construct youth as mere at-risk candidates for adult status or projects for "development." Neither does the U.S. corner the market on all of the important institutional resources required to support youth services professionalism.

Read the full article here.

What is the FAVL team working on these days?

| No Comments
Last week and this week the Ouagadougou team is processing all of the books (about 5000 in total) for the new libraries in northern Burkina Faso.  The team also has been working to finish up some loose ends concerned with recruitment of librarians, and ensuring that mayors/communes take real responsibility for the libraries and librarians (by having the salary of the librarian be introduced as a budget line for the commune's annual budget).

In FAVL-HQ in California, three board members spent an afternoon prepping shipment of several hundred photos books for the Burkina Faso libraries.

Two more photo books are being prepared for printing, and eventual distribution to libraries.

The FAVL team member responsible for the Rotary International funded Houndé multimedia center has been printing almost 500 copies of locally produced books, for distribution to the new libraries.

December 2015 accounts are being processed, so that we can "close" the books for 2015.

Une équipe de FAVL-BBII a Bamako

| No Comments
La semaine passé une équipe de FAVL-BBII a effectué une mission à Bamako la capitale Malienne pour participer au Salon de l'écrit et du livre en langues Africaines (SAELLA).  L'objectif est d'acquérir de nouvelles connaissances du domaine des livres en langues nationales africaines et aussi partager les  expériences de FAVL avec les autres participants.  La cérémonie d'ouverture a eu lieu cet après midi par Mme le Ministre de la culture du Mali. Elle a été suivie par la visite de stands des exposants.  L'équipe de FAVL-BBII n'a pas manqué au rendez-vous de la visite les stands en compagnies des autorités gouvernementales.  Le reste du programme était très intéressant.  Détails a suivre.

IMG_2957.jpg
IMG_2984.jpg


Technique d'entretien des livres

| No Comments
Le projet d'implantation de 20 bibliothèques communautaires dans le Centre-Nord par Béogo Biiga II en partenariat avec FAVL, et le projet de bibliothèque de Sebba, avancent bien.  La phase de réfection et de fourniture en meubles est presque terminée. Il ne reste plus quelques retouches à faire. L'étape actuelle est la fourniture en documents et finalisation de la sélection et contrats des bibliothécaires.  Pour la durabilité des livres dans les bibliothèques, FAVL a initié une technique de reluire. Cette technique consiste à les percer en six trous, et après coudre.

Ici notre animateur Alidou Boué en pleine d'œuvre pour trouer environs 5000 livres!

reluire-1 sm.jpg

Q'allah protége le peuple burkinabé!!

| No Comments
That was the message of Dimikuy librarian Salimata Korbeogo,who posted this photo yesterday on Facebook.  Let's keep kids reading!

sinabani at dimikuy.jpg

What is the FAVL team in Burkina Faso working on these days?

| No Comments
Just to give fellow FAVLers an idea of what is going on, here is a long list....
  • We are working with the prefét and mayor's office in Sebba to recruit the librarian for the Sebba library.  Books have been ordered from the local bookstore Harmattan-Burkina Faso and should be delivered to our Ouagadougou office next week.
  • The team, just before Christmas, did a week-long training of 17 new librarians for the 20 new libraries in northern Burkina Faso (our sub-gran of the Beoog Biiga II project of Catholic Relief Services).  Three other librarians, and the recruited Sebba librarian, will do their training later in January or early February.
  • The team is processing about 350 x 20 = 7000 books for the new libraries.  Numbering, preparing book registry lists, stamping with the "cachet" of the library, etc.
  • SANOU Dounko, our representative, is preparing to go to Bamako next week for a conference on printing books in national languages (i.e. not French).
  • One of our regional animators was fired in December (he had been doing a pretty bad job, so we decided not to renew him after his trial period)... and he has refused to return his service motorcycle and laptop, so we have been working with the police to recover... first time something like this has happened.
  • We are ordering nattes (reed mats) for the libraries for kids to sit on.
  • The team is working out the modalities of getting all the new librarians signed to contracts with their respective mayors' offices (they are employees of their local government) and them how FAVL will subsidize the salaries for the first years.  Lots of communication with the accountants in each commune.

Les attentes du travail des bibliothécaires

| No Comments
Jacques écrit:
Satisfecit globale après la clôture du processus de recrutement dans 17 communes du Bam et du Sanmatenga.Les candidats ont rivalisés sur la base des épreuves de dictée de questionnaire et d'un entretien orale. Les meilleurs ont été retenus. Le candidat idéal pour FAVL ; c'est celui qui pourra organiser des activités d'animation au sein de sa bibliothèque avec les touts petits, les adultes et la communauté en générale. En plus, il doit aimer la lecture ou du moins avoir des habitudes de lecture afin d'amener les plus jeunes à adopter cette habitude. Il doit être à mesure de fournir régulièrement des rapports clairs et concis sur ses activités.

Au-delà de l'aspect employé de la mairie, le bibliothécaire est cette personne capable de nouer des partenariats avec des personnes physique ou morale de sa localité ; il doit écouter les besoins des lecteurs, avoir l'esprit d'initiative....
Cette noble tâche ne saurait être menée sans le concours de FAVL, CRS et de ses partenaires. C'est pourquoi, dans le cadre de BBII, des activités en lien avec le livre pourront être menées par le bibliothécaire. C'est le cas notamment du mentorat, des groupes de lecture et des bissongo qui sont partie intégrante du programme.

librarians pictures.JPG
Le volet formation occupe une place de choix. Les bibliothécaires recevront une formation sur les fondamentaux et les outils de la gestion de bibliothèque. Les rencontres mensuelles prévues sont des cadres propices pour le partage d'expérience et le renforcement des capacités en vue d'atteindre les indicateurs fixés durant le projet. Il se décline en taux de fréquentation, l'organisation annuelle de camps de lecture, des concours du meilleur lecteur et des animations .....

Some photos from the libraries in Ghana

| No Comments
IMG_20151123_125931 sm.jpggroup reading  Sherigu 2015 small.jpg


First week of 2016 in the FAVL supported Ghana libraries

| No Comments
FAVL/CESRUD Ghana Staff resumed work on the 4th of January 2016 after the New Year break. On the said Monday it was a cleanup exercise in all the three FAVL Libraries in Ghana. The librarians were assisted by some patrons in cleaning the libraries rooms, the books and their shelves and also around the libraries premises, that was the instruction given to the librarians by the coordinator that they ensure that on Monday they all report back to work and ensure they get people help them tidy up the libraries and its surroundings which they all complied. At the Sumbrungu community library, four patrons assisted the librarian in the cleaning exercise. At the Sherigu community library, the librarian and two patrons also carry out the cleanup exercise. Gowrie library the patrons there came out in their good number ten patrons assisted their librarian there in the cleanup exercise.  The Coordinator gave each librarian 20 cedis to take care of the people that came out and helped in the cleanup exercise.

On Tuesday the 5th 0f January 2016 the libraries were opened for the public, the attendance for the first week was quite low; families are still in the New Year mood with their children.
On 6th January 2016 I visited the Gowrie and Sherigu libraries to see how they were doing, the librarians were at post with few patrons reading, and others were playing the ludo game.
So for the week one that is basically what has transpired, we are hopeful the coming weeks patrons will be back to the libraries in their numbers.

IMG_20160107_120604.jpg

Situation de la bibliothèque de Boni: très intéressant!

| No Comments
Alidou Boué, animateur régional, écrit:

C'est le vendredi  18 décembre 2015 que j'ai effectué une sortie à Boni. Cette sortie avait pour but d'échanger avec le président du comité de gestion de la bibliothèque monsieur Bondé Yacouba pour voir la possibilité de recrutement d'un ou d'une gérant (e) bénévolat avec compensation et qui sera chargé d'ouvrir et fermer la bibliothèque pour consultation interne en attendant la régularisation de la situation. Au cours de nos échanges, le président dit n'a pas encore eu quelqu'un mais il tient à trouver celui qui sera à la hauteur de la tâche. Après les échanges avec le président, j'ai fait une visite de courtoisie au préfet de la délégation spéciale (PDS) pour échanger et voir s'il y a d'éventuel changement de la situation. Ma conversation avec le PDS a duré environ 30 minutes au cours de laquelle le PDS a parlé d'une renégociation des termes de la convention pour l'adapter selon lui à la situation de la commune. Il demande à ce que la bibliothèque soit transférée au niveau du lycée et gérée par l'établissement. Il dit avoir transmis une lettre pour FAVL depuis le 02 juillet 2015 qui est resté dans les casiers de son secrétaire général ; ce n'est que le 20 décembre2015 que je l'ai reçu. Après notre entretien juste le moment de quitter la préfecture, je vis une quinzaine d'élèves du secondaire qui prit d'assaut les lieux de la préfecture. Ils disent qu'ils sont venus demander au PDS l'ouverture de leur bibliothèque. Selon les eux  depuis la fermeture de la bibliothèque, c'est la souffrance pour eux ; pas un lieu ou se reposer lire les livres où faire les exposés  des œuvres sont demandés à l'école pour être étudié et pourtant qu'ils savent que la bibliothèque dispose des documents qu'ils ont beaucoup besoin. Après le mot des manifestants, le PDS à répondu à leurs doléances en évoquant les difficultés financière que traverse la commune le budget n'arrive pas à couvrir les besoins ; ensuite il a invité les manifestants à la patience en attendant son renégociation avec FAVL pour le transfert de la bibliothèque au lycée. Il faut noter que cette manifestation a vu la présence du gérant de la bibliothèque monsieur Bondé Soussounouvo. Pour lui la mairie ne veut pas assumer leur responsabilité pour la gestion de la bibliothèque. Aucune question n'a été adressée FAVL par les manifestants. Ils comptent revoir la situation les jours avenir s'il n'y a pas eu satisfaction.

maifestation Boni dec 2015.jpg

L'Association Paasyam pour la Gestion Holistique des Ressources

| 1 Comment
Jacques écrit:
Johanny OUEDRAOGO, Président de l'Association Paasyam* pour la Gestion Holistique des Ressources en abrégé APGEHOR a rendu visite à FAVL.C'est une prise de contact avec la structure pour connaitre l'organisation, ses objectifs ; ses activités  et envisager un partenariat. En effet, la gestion holistique des ressources ou gestion globale, est un processus de planification et de gestion aidant les gens à améliorer leur qualité de vie et leurs finances en restaurant leur environnement. En d'autres termes, c'est une démarche consistant à prendre des décisions au bénéfice des communautés sans trop de divergences.

L'association a pour objectifs de :
•    Créer des cadres permanents qui permettent les prises de décisions, l'exécution des    activités par les communautés elles-mêmes;
•    Réaliser les objectifs de l'approche gestion holistique  des ressources au Burkina Faso;
•    Permettre aux structures d'appui d'apporter de façon continue des services  aux communautés dans les différents secteurs d'activités;
•    Orienter et susciter l'intégration des jeunes dès la base dans l'entrepreunariat;
•    Contribuer à l'élaboration et à la réalisation des plans de gestion des terroirs.

Les activités qu'elle mène sur le terrain concernent:
•    L'alphabétisation et la communication
•    L'élaboration des buts holistiques communautaires
•    La création et la gestion des coopératives d'éducation,
•    La formation des facilitateurs en animation des journées et thèmes,
•    La promotion des écoles paasyam de création d'emploi.
Cette visite entre dans le cadre d'un éventuel partenariat avec FAVL, faisant la promotion de la lecture en milieu rural et l'autre, diffusant de l'information utilitaire aux populations pour aider à leur développement. Les échanges ont été très fructueux car l'hôte du jour a apprécié la stratégie que FAVL utilise pour l'implantation d'une bibliothèque dans un village. Les points communs résident dans la diffusion des savoirs à travers les livres et  l'implication des communautés à la base.

Paasyam* : terme en mooré qui signifie renforçons mutuellement nos capacités.


Thumbnail image for paasyam.jpg


Sumbrungu Library in northern Ghana

| No Comments
Coordinator Paul Aytoliya sent in this photo of the library last month.

sumbrungu library nov 2015 sm.jpg

Community Libraries and Social Business

| No Comments
Back in January this year (2015) FAVL East Africa director Kate Parry met a gentleman named Eliab Kiiza, who works for Nobel Prize winner Mohammed Yunus's foundation, Yunus Social Business. He wanted to know about Uganda's community libraries, and it was as a result of that conversation, Kate heard later, YSB decided to set up a branch in Uganda, its first in Africa. Its first activity was an "accelerator" program held in June-July for social businesses, to which five of UgCLA's member libraries were invited, the Kitengesa Community Library being one of them. All five were encouraged and helped to come up with a plan that might make them self-sustaining, so the Kitengesa library developed a proposal for building a guest house that would host volunteers and interns (of which several groups come regularly to the area) as well as researchers and tourists.  In October YSB sent a team to Kitengesa to make a video of the library, and we are now waiting to see if YSB can find us an investor or two. Meanwhile, UgCLA hopes to host Eliab Kiiza as the keynote speaker at its annual conference, which is to be hosted by the Uganda Development Services library--another library that is working with YSB--in  the town of Kamuli on 17-19 January 2016. We plan to have all the YSB partner libraries present their projects and to get everyone discussing ways in which they might raise revenues for their own libraries. UgCLA is now hosting eight interns from Douglas College in Vancouver, all of whom plan to attend the conference and are, apparently, very excited about it.

Apprendre en s'amusant

| No Comments
Elodie écrit :
La formation des bibliothécaires se poursuit dans la commune de Kaya chef-lieu de la région du Sanmatenga. L'ambiance est toujours bon enfant. Ce vendredi 18 décembre 2015 nous avons appris entre autres à dessiner, à confectionner des masques ainsi que des bateaux en cartons.
Le bibliothécaire de guibaré montrant son beau masque
Cet activité est initiée pour  apprendre aux bibliothécaires à fabriquer de petits objets pour amuser les enfants l'or des séances d'animation ; toute chose qui permettra de  développer l'amour des tous petits pour les arts graphiques et par la même occasion dès le bas âge leur esprit créatif.

Le Bibliothécaire de Mané nous montrant fièrement son masque
Ce fut un exercice très passionnant et enrichissant. Ne pouvant pas vous faire vivre en direct cet évènement, je partage avec vous quelques photos de bibliothécaires fiers de nous montrer leurs créations.

le bibliothécaire de Tikaré fabricant son masque




Edouard ZAMBELONGO à FAVL

| No Comments
Rahamane écrit:

Monsieur Edouard ZAMBELONGO est le gestionnaire et administrateur de la compagnie théâtrale le Roseau dont le siège est sis au quartier Wemtenga de Ouagadougou.  Il est passé au bureau le vendredi 18 décembre aux environs de 11h pour présenter sa structure, en savoir d'avantage sur FAVL et voir dans quelle mesure ces deux structures pourront travailler ensemble.  

La compagnie théâtrale le Roseau anime plusieurs activités dont  une séance de conte chaque dernier mercredi  du mois au sein de leur siège depuis 2001 et plusieurs autres activités dont un atelier de formation (théâtre, conte, illustration, administration culturelle ...), et un festival francophone de la poésie des jeunes (moins de 25 ans),
for blog.jpgLa création et la diffusion des spectacles

La compagnie réalise d'autres activités à Sissamba dans la commune rurale de Lâ-toden, notamment, un festival dénommé Nuits du conte au village organisé chaque année depuis 2006, la prochaine édition aura lieu en Mars 2016, selon Monsieur ZAMBELONGO c'est un festival qui attire des personnalités mondiales  dont le célèbre conteur français Jean Georges Tartar(e). Selon ce dernier, Sissamba est la capitale mondiale du conte. Pendant le festival des élèves et des enseignants sont formés à l'art du conte. Et ce festival permet d'améliorer le niveau d'expression des élèves et leur rapproche d'avantage du livre.

La compagnie aussi fait un concours de conte avec les élèves de l'école primaire à l'issue duquel les 10 meilleurs contes sont retenus pour en faire un recueil.  Pour Monsieur ZAMBELONGO, chaque communauté a le potentiel pour jeter les bases de son développement, et Sissamba l'a bien compris. Ce festival de conte est financé en majorité par les fils et filles du village. Selon lui, Sissamba a bénéficié d'un centre d'éducation rurale  dans les années 70, transformé par la suite en centre permanent d'alphabétisation. Ce qui fait que plus de 75% de la population serait alphabétisé en Mooré, mais ce savoir est en train d'être perdu parce que les alphabétisés n n'ont pas de quoi lire. Il dit que le village a reçu un lot important de bouquins de leurs partenaires, mais ces livres sont dans des cartons faute de moyen. Il leur faudrait une assistance financière et technique pour en faire une bibliothèque. Ils auraient aussi besoin d'une assistance technique pour produire les recueils de contes.

FAVL Blog

Books, reading, and libraries relevant to Africa by Michael Kevane, co-Director of FAVL and economist at Santa Clara University.

Other contributors include Kate Parry, FAVL-East Africa director, FAVL Burkina Faso representative Koura Donkoui, FAVL Burkina Faso program manager Krystle Nanema, and FAVL friends Emilie Crofton and Elisee Sare.

OpenID accepted here Learn more about OpenID