What's going on in Ghana libraries?

| No Comments
studentsreading.jpgDuring Paul Ayutoliya's most recent visit to the Ghana libraries on May 17th, he talked with students at the Sumbrungu Community library about ways in which the libraries may be improved in order to increase attendance. Their responses focused primarily on the distance of the library from their homes. An additional concern was that the fans in the Sumbrungu library have not been functioning, causing the inside of the library to be extremely hot and stuffy. Other suggestions included controlling the noise levels in the library during certain hours of the day so that students who are studying may be able to focus better and to have more group activities that will encourage shy students to be more comfortable with their peers.

The Gowrie Community Library is currently experiencing a power outage due to a large storm which recently hit the area. Workers have been diligently trying to restore power. However, in the meantime, the Gowrie library has been using solar lamps for the library's night time sessions.

Students at the Sherigu library continue to read story books whenever they have the chance, and look forward to Paul's visits for group readings and discussions about the moral lessons that are being portrayed in the stories. 

Sending books to Burkina Faso

| No Comments

Reading Fati and the Honey Tree in Sumbrungu library, Ghana

| No Comments
Thanks Kathy Knowles!

P1060004sm.jpg

Recent activities in Ghana libraries

| No Comments
Paul Ayutoliya writes

P1060699.JPGCesrud/ Favl Ghana libraries for the past two weeks have recorded good patronage to the libraries as witnessed by me during my tours to the libraries. Basic Schools resumed schools in the first week of May 2017 hence the good record in patronages to the libraries. At the Sumbrungu library, patrons most of whom were from St, Charles Lwanga Academy were welcome to the library with and group reading on a story book title 'Little Stories for Little ears' by S. Y Adoboe. Is a story book with 20 different stories with questions after each story. One of the story is sub-title 'THE PLAYFUL PUSSY CAT.' The pupils numbering up to 20 very much like and enjoy this story. I sought from pupils why they are much interested in this particular story and these were some of the answer they gave me; most of us have cats in our homes, so the story is one more related to what happens in our homes. I proceeded to ask pupils the questions that follow.Pupils answered these questions very good and correct.There were a number of other stories read during these weeks in the library.

A young man by Name Mr. Johnson Agolmah paid a visit to the library in the course of these weeks, he interacted with library users on the impact of the library and encouraged users to make maximum use of the library hence doing so according to him will equip them with the requisite knowledge in every aspect of their lives and education.

At the Sherigu community library, pupils from St. Peter and Paul Academy were always at the library during my visits to the library going through different kinds of stories books individually and sometimes in groups. At the Gowrie library, attendance to the library has also been quite good. Patrons make maximum use of this library during the night session, reason being that the basic schools located in this community are a little big distant from the library.

Over the week I also read a story book title 'Just Call Me Brother' a story of faith and determination by Deborah Cowley. Is a real story of a Man by name brother Tarcisius, from Netherland who had a dream of helping the physically challenge in a faraway countries.

I received a call from the librarian (Mr. Dorgir) of the Jordan-Nu library, he call to greet me and express their thanks again for the visit to their library early this year; he said most of the patrons were asking that I visit them again and that the attendance to the library after my visit were quite significant, patrons increased in terms of patronage to the library. I extend my greetings to him (Dorgir) and everyone in Jordan-Nu and particularly to the user upon the hearing the good report in library attendance. I assured him to tell the patrons there that when the opportunity comes again I will visit them.
Our partner CESRUD's library coordinator Paul Ayutoliya explained in simple terms how the pension works.  I thought it was interesting.

On the issue of SSNIT and Tier 2. The laws of Ghana concerning SSNIT contributions demands that an employee of any set-up or organization contributes 5.5% of his/ her salary or income as his/ her ssnit contributions whiles the employer on the other hand contributes 13% of the salary or income of the employee to ssnit as part of the employee ssnit contributions. The total contribution in terms of percentage per every employee to ssnit currently is 18.5%. So for instance Paul an employee of Cesrud/ Favl earns 300 cedis a month. Paul is expected to pay to ssnit 5.5% of the 300 cedis (5.5%@GHC300= GHC16.50) as his contributions whiles his employer Cesrud/ Favl will also add or pay 13% of the 300 cedis (13%@GHC300=GHC39) to ssnit as part of Paul's ssnit contributions. Paul's total contribution to ssnit would amount to GHC 55.50 (16.5+39=GHC55.50) being the total percentage of 18.5% (5.5+13=18.5%). So when ssnit receives the total of 18.5% contributions, what happen next? SSNIT will normally divide this 18.5% into two (2); 13.5 of 18.5% is Tier 1 which is manage by ssnit itself and the 5 of the 18.5% left is Tier 2 which is also manage by a different fund manager.  So SSNIT receives tier 1 and tier 2 goes to your fund manager, so even if ssnit receives the 18.5%, what ssnit manages is only the 13.5 whiles the 5 remaining would normally be paid to a different fund manager. So in the example above, ssnit will accept or receive (13.5/18.5@55.50=GHC40.50) while the (5/18.5@55.50=GHC15.00) will be paid to tier 2 fund managers. SSNIT used to accept all the 18.5% take their part and gives the rest to a tier 2 fund manager on behalf of the contributors but effective June or so last year SSNIT informed all contributors to look for their own tier 2 fund managers since they were no longer going to accept tier 2 on behalf of anyone because they are not the direct people managing those funds. Contributors were and /or are now to look for their own fund managers of their tier 2 contributions. So I have since contacted Cold Coast Security a financial institution which also manages tier 2 which was recommended to me by Mr. Rex Asanga to manage our tier 2 for us. Arrangements are in place to pay our tier 2 contribution. This tier 2 contribution do not attract penalty unlike the tier 1 which attracts penalties for delay in payments.

Alidou écrit:

Dans le cadre de la supervision des activités des bibliothèques de FAVL-BBII et le renforcement des capacités d'animation des bibliothécaires, j'ai effectué une sortie le jeudi 11 mai 2017 dans la province du Bam et du Sanmantenga. Accompagné par le comptable Tiaho F Xavier et le bibliothécaire Zebret Moumini de FAVL, l'objectif de la mission était de rencontrer et  d'échanger avec les autorités communales de ces dites régions afin de trouver un consensus à la sollicitation des élèves pour participer aux visites guidées organisées par FAVL dans les bibliothèques. Cette initiative s'inscrit dans le but de permettre aux publics en particulier les élèves des établissements primaires et secondaires de mieux découvrir les bibliothèques et leurs donner le goût de la lecture.

Notre mission a connu sa première escale à Mané où nous devrions laisser le bibliothécaire Zebret Moumini pour la reprise des écriteaux des plaques indicatives de la bibliothèque de Mané. Notre prochaine destination fut Kongoussi. Dans la matinée du 12 mai, en compagnie de l'animatrice Korbeogo Salimata et du bibliothécaire de Kongoussi Diallo Omar, nous avons rencontré la CCEB de Kongoussi et les directeurs des écoles A, B et Loulouka dans le souci d'obtenir leurs accords pour les visites guidées. Avec le soutien de la CCEB de Kongoussi, partout où nous sommes passés, nous avons eu l'autorisation avec les directeurs d'écoles. Les rendez-vous sont pris les mercredis dans l'après-midi pour visiter la bibliothèque. Ce fut l'occasion pour le bibliothécaire de Kongoussi de donner ses contacts aux différents directeurs et expliquer l'emplacement de la bibliothèque.

Pissila sm.jpgL'étape suivante en la date du 13 mai, nous- nous sommes rendus à la bibliothèque de Pisila; cette fois- ci, il était question d'accueillir trois classes (CE1, CE2, CM1) accompagnées de leurs enseignants pour la visite de la bibliothèque. Celle-ci nous a permis d'enregistrer cent vingt- neuf (129) usagers. Les élèves ont eu l'occasion d'assister à la présentation de la bibliothèque par groupe et ont reçu les informations sur le fonctionnement de la bibliothèque. Quelques activités d'animation ont été faites également aux élèves pendant la visite guidée notamment la sensibilisation sur l'importance de la lecture, la réussite scolaire, le jeu de l'alphabet et les questionnaires.  C'est dire que nous avons senti une rassurance avec les élèves que désormais, ils comptent fréquenter la bibliothèque qui est un lieu de réussite pour eux.

Students use Ghana libraries to study for end of year exams

| No Comments
Paul Ayutoliya writes

P1060720.JPGAs the school year is coming to an end, students are busy preparing for their end of year exams. For students finishing their third year of junior high school, this means the BECE, a week long examination, which will determine their admission into secondary and vocational schools in Ghana. It is, no doubt, a challenging and stressful time for these students; however, they have been diligently preparing all week at the Sumbrungu Community library. Since the exam covers all subject areas, students are responsible for knowing a wide array of topics, ranging from writing to science and everything in between. Although the BECE will be undoubtedly difficult, after observing the students' hard work and commitment to learning, assisted by the variety of learning tools offered at the Sumbrungu Community library, we are confident that they will receive excellent marks.

FAVL finalist for Systematic Joy of Reading Award!

| No Comments
Received via email from Systematic:

It was truly inspiring to read about all the different projects, and we want you to know that it has been very difficult to select the nominees for this award. However, we have nominated the following six projects:

  • 20 community libraries in Northern Burkina Faso
  • VoorleesExpress (The Reading Express)
  • Doorstep Library
  • FunDza Literacy Trust
  • Mini-libraries - discovering and sharing the joy of reading
  • Osu Children's Library Fund

A big congratulation to all the nominees and an overall thank you to everyone who showed interest in this award. The winner will be announced the 13th of June 2017 at the Next Library Festival in Aarhus, Denmark.  A brief presentation of each nominee is published on https://systematic.com/library-learning/awards/systematic-joy-of-reading/nominees-2017/

L'excellence récompensée à FAVL

| No Comments
Hema écrit

Bibliothécaire de ManéAu cours de la rencontre mensuelle des bibliothécaires qui s'est tenue à Kaya le 14 avril 2017, les bibliothécaires qui se sont distingués par leur dynamisme et leur capacité de mobilisation d'usagers de leur bibliothèque, ont été primés et félicités. C'était en présence du Représentant National de FAVL-BF Sanou Doubko, du Coordinateur Régional HEMA Roland et du Point Focal Crs Mme Rouamba Pascaline. Il s'agit respectivement de Ouédraogo Salfo bibliothécaire de Mané, de Kinda Adissatou bibliothécaire de Rollo et de Balma Jean-Baptiste bibliothécaire de Boussouma. Ils ont reçu chacun un lot de livres et de jeux ludiques pour renforcer les fonds documentaires et promouvoir la lecture dans leurs communes.
IMG_3707.jpg
IMG_3711.jpg


Achat de livres pour la bibliothèque de Niankorodougou

| No Comments
Sieni écrit

12052017-IMG_1325.jpg
C'est chose faite : le lendemain même de l'engagement pris par le représentant national de FAVL-Burkina sur le traitement diligent de la doléance de la bibliothécaire de Niankorodougou sur sa promesse du renforcement du fonds documentaire, Monsieur Dounko SANOU, s'est rendu himself, ce jour 12 Mai 2017, en compagnie du stagiaire SIENI Dieudonné aux éditions «Harmattan », situées à quelques encablures du quartier « Ouaga 2000 » pour la sélection et l'achat des œuvres ayant fait l'objet de sa requête. Au total quarante-cinq (45) livres ont pu être achetés dans les limites du budget prévu et alloué à cet effet. L'acquisition de ces œuvres littéraires éparses (BD, littératures africaine et européenne) pour le fonds documentaire de Niankorodougou contribuera à n'en pas douter, à inciter davantage les fidèles lecteurs à une fréquentation plus accrue ou prononcée de ce puits de connaissances livresques que constitue cette bibliothèque. C'est ainsi que FAVL-Burkina continuera d'examiner et de satisfaire de telles doléances au cas par cas avec célérité, aux fins d'atteindre progressivement ses objectifs autant que faire se peut. Ces livres lui seront acheminés au plus tard la semaine à venir au grand bonheur de nos amis lecteurs de Niankorodougou.   
12052017-IMG_1348.jpg
 

FAVL expenses in Ghana from January through April 2017

| No Comments
Between the months of January and May, FAVL Ghana's expenses were a total of 21,395 Ghanaian cedis, approximately 5,072 U.S. dollars. The largest expense went towards the salaries of the three librarians and coordinator, which was 7,896 cedis ($1,862). The second largest overall expense went towards a new motorcycle for the coordinator, which totaled 4,524 cedi ($1,066). Two other big expense categories expenses were books and periodicals and travel expenses, totaling 2,302 cedi ($543) and 2,017 cedi ($475), respectively. The travel cost was for the coordinator Paul Ayutoliya to go down to Accra and visit Jordan Nu library in Ho.

Echos de Niankorodougou

| No Comments
Dounko écrit

La bibliothèque communautaire de Niankorodougou dans la province de la Léraba contribue pleinement à l'éveil des populations. La bibliothécaire jointe au téléphone hier, se dit satisfaite de son rôle de bibliothécaire. La bibliothèque fait la fierté des populations. C'est présentement le lieu de l'acquisition du savoir, de la préparation des examens de fin d'année scolaire et de jeux de « warré » pour les tout-petits.  Elle perçoit de la mairie son salaire normal. Sa doléance est le renforcement du fonds documentaire avec des livres pour enfants d'auteurs africains. Elle fut émue lorsqu'elle a appris que la doléance sera résolue dans une semaine. 

Dounko écrit

Dans la matinée du mercredi 10 mai 2017, j'ai eu une communication avec le gérant de la bibliothèque communautaire de Béléhédé située dans la commune de Tongomayel. La panique due aux attaques terroristes dans la localité à considérablement diminué. Les populations vaquent à leurs occupations. La bibliothèque fermée durant un bout de temps a rouvert ses portes au bonheur des enfants et des fidèles lecteurs.

Une des informations qui intéressent bien FAVL-BF est la volonté affichée du maire de ladite commune pour la promotion de la lecture au profit des populations. Lors de la dernière session du conseil municipal, il fit le bilan des activités réalisées au sein de la bibliothèque durant l'année écoulée. Cette satisfaction galvanise les conseillers et du coup ils prévoient la prise en charge de la motivation du gérant dans le budget supplémentaire.

Bravo au maire et à tout son staff !
Dounko écrit

18402811_1138680716278653_6788574234060876720_n.jpg
Durant mon voyage en Guinée pour « Conakry Capitale Mondiale du Livre », j'ai pris le plaisir de lire une nouvelle d'un auteur Burkinabè en l'occurrence Cyriaque Membéré Sanou.  Intitulée « Sur les sentiers épineux de la démocratie » la nouvelle nous fait vivre des anecdotes de certains chefs d'Etats Africains, leur curiosité ou leur volonté d'imposer la démocratie à leur peuple. Après l'avoir lue, je me suis posé la question suivante : est ce que les chefs d'états africains vont-ils changer leur volonté de s'éterniser au pouvoir après avoir goûté au fauteuil présidentiel ? Certainement non. 
J'invite tout le monde à lire l'ouvrage surtout les jeunes politiciens pour une véritable démocratie.

Dounko écrit

echange ave Aliou soz.jpg
Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de promotion de la lecture à travers le volet d'implantation des bibliothèques communautaires dans les 20 communes des provinces du Bam et Sanmatenga du projet Beogo Biiga phase II en partenariat avec FAVL, j'ai effectué une mission à Conakry du 22 au 29 avril 2017 en compagnie de Pascaline Rouamba notre point focal à CRS. L'objectif principal de ladite mission était de participer à l'événement « Conakry, Capitale Mondiale du Livre » et des 72 heures du livre sur le thème « le livre facteur de rapprochement des peuples ».
L'ouverture officielle des festivités de « Conakry, Capitale Mondiale du Livre » et des soixante-douze du livre a eu lieu le dimanche 23 avril 2017 à l'espace Blue zone sous la présidence de Son Excellence Alpha Condé, Président de la république de la Guinée. 
Durant notre séjour à Conakry, nous avons participé à des activités, fait des échanges, rencontré des acteurs du livre (bibliothécaires, libraires, écrivains, animateurs, éditeurs...), visité des bibliothèques et suivi des activités d'animation avec les enfants.
J'ai pu constater la similitude des problèmes récurrents dans les bibliothèques,qui sont entre autres : manque d'auteurs Africains, de manuels scolaires pour tous, retards de livres, pertes de livres,  absence d'approvisionnement en nouveautés, faible fréquentation des bibliothèques, pas d'implication sérieuse de l'administration publique.
L'expérience de cette mission va donner un petit souffle d'amélioration des activités de nos bibliothécaires, animateurs et du staff. 

Rapport du 29/04/2017 à Bantogdo

| No Comments
Dieudonné écrit
117.JPG
J'ai animé une séance de discussion avec les élèves parrainés par le programme Chelsea Detrick Scholars à Bantogdo Le samedi 29 avril 2017. La discussion a débuté aux environs de midi d'autant que quelques-uns avaient des devoirs au programme.
Les échanges ont commencé par un bref résumé de l'œuvre lue par chaque participant. C'est ainsi que Sébégo Vincent, Konsimbo Marie, Zangré Rachel, Nikiéma Talato, et Nakelsé Basnewendé ont parlé respectivement de « le devoir de classe », « l'anniversaire », « la rentrée des classes », « l'anniversaire » (de Missa Hébié) et « le vent de l'amour » (de Joël Ouédraogo).
J'ai pu constater quelques faiblesses dues au fait que certains n'ont pas terminé la lecture de leur livre.
Face à ces écueils nous sommes passés à l'étape suivante à savoir la  narration orale d'une histoire, d'un conte ou d'un évènement de son choix. C'est ainsi que Sébégo, Zangré et Nakelsé ont pu s'exprimer aisement, comparativement au précédent exercice. Konsimbo et Nikièma très timides, n'ont proposé aucune histoire nonobstant quelques insistances.

Poursuivant toujours la discussion en sirotant  tous la boisson locale ou bière de mil, encore appelée « dolo », nous avons entamé la troisième partie qui a consisté à la lecture à haute voix des pages 13 et 14 sur « les mamans du monde ». Tous les participants ont pu lire les deux pages en intégralité sans difficulté majeure. Cette lecture a été suivie de questions de compréhensions. C'est ainsi qu'ils ont participé activement avec une bonne ambiance. Chacun s'empressait de donner une réponse à chaque question posée.
J'ai profité de cette ambiance pour faire une dictée sur les deux premiers paragraphes lus à haute voix. La correction a été faite sur place par échange des copies entre les cinq élèves. J'ai remarqué que Zangré Rachel a obtenu la note de 18 sur 20. Les autres ont eu une note en dessous de la moyenne. Cela m'a permis de mesurer un tant soit peu la capacité de la mémoire visuelle de tout un chacun.
Avant de lever la séance aux environs de 15 heures des conseils leur ont été donnés sur comment faire le résumé d'une œuvre. Faire un  résumé succinct consiste à  donner le titre de l'ouvrage, le nom de l'auteur, les noms des personnages principaux et dire en quelques phrases les thèmes traités et une appréciation personnelle.

Cette mission a été pour moi d'une importance capitale parce qu'elle m'a donné de connaitre les difficultés des participants mais aussi de savoir l'importance que ceux-ci accordent à la lecture et aux séances de discussions autour du livre.

Une mission à la bibliothèque de Ouargaye

| No Comments
Alidou écrit
005.JPG
Du 25 au 28 avril 2017, j'ai effectué une mission à Ouargaye avec pour objectif d'encadrer le nouveau bibliothécaire recruté par la mairie. Il devait être formé aux outils de gestion afin de pouvoir rouvrir la bibliothèque communale fermée depuis 2015. Le bibliothécaire reçut l'encadrement sur les outils de gestion de la bibliothèque. L'inventaire des livres et du matériel de la bibliothèque a été également fait : des copies ont été remises à la mairie de la localité.
Ce fut aussi l'occasion d'échanger avec les autorités communales sur la question du salaire du bibliothécaire durant les six premiers mois à venir et de l'avenant à la convention entre FAVL et ces autorités. Pour l'instant elles semblent déterminées à intégrer son  salaire dans une ligne budgétaire de l'année 2018. Quant à la bibliothèque, sa date de réouverture était fixée pour le 2 mai 2017.

Hema écrit
IMG_3734.jpg
Les élèves de l'ISO, une dizaine environ accompagnés de la bibliothécaire Maeve ont effectué le déplacement à la bibliothèque de korsimoro le samedi 22 avril 2017 autour de 10h. Les élèves ont été accueillis chaleureusement  par les enfants de Korsimoro. Une histoire intitulée le Jumangi a été lue suivie de questions. Les enfants malgré le niveau de langue assez élevé du texte ont pourtant bien saisi toute sa portée. Ils ont bien répondu à la grande satisfaction de la délégation. L'étape suivante a consisté à dessiner tout ce qu'ils ont compris et retenu de l'histoire. Les enfants ont alors mis tout leur talent de dessinateurs en faisant le portrait d'animaux, d'objets et de personnes. Par ailleurs, un jeu ludique a été organisé en plein air pour détendre et amuser les enfants. Il s'agit de faire la ronde autour de chaises au son de la musique, et lorsque celle-ci cesse chacun se précipite sur la première chaise à sa portée ; celui qui reste debout est alors éliminé et jusqu'à ce qu'il y'ait un gagnant. C'est Korogo Sadia de Korsimoro qui a remporté la compétition très serrée face à une élève de l'ISO.
Le clou de la visite a été la remise de 4 cartons de livres en anglais au bénéfice des lecteurs de la bibliothèque communale de Korsimoro.

Students reveal the benefits of community libraries

| No Comments
Thumbnail image for Thumbnail image for P1060566.JPG
Students attending the FAVL/CESRUD libraries explained, in detail, why they choose to visit their community libraries. One student wrote "Libraries are one of the most important amenities to a community." She explained that the reason for this is libraries provide an environment that is conducive to studying due to the many pamphlets and text books that they supply for students to reference. Moreover, libraries reduce illiteracy rates among children and encourage them to learn through the many writing and reading exercises conducted by the librarians. Another student wrote that even though the government has provided many households with electricity, making it much more convenient to read at home, it is difficult for students to find the motivation to read without their colleagues encouraging them to learn, rather than spending time idly. One student even suggested that libraries are important in order to increase literacy rates, which will contribute abolishing negative stereotypes, in other areas of the world, surrounding African culture.
Dieudonné écrit
image1.jpg
 En rappel, du 27 au 31 mars a eu lieu le lancement des camps de lecture 2017 à l'école Silmiyiri  de Ouagadougou, située dans le secteur 39 de l'arrondissement 9. Un camp de lecture initié par Abdoulaye Zoromé, membre de l'Amicale des Bénéficiaires des Programmes d'échanges Culturels entre les Etats Unis d'Amérique et le Burkina Faso et aussi grâce au soutien de Amis des bibliothèques de villages africains dont il est l'ambassadeur de bonne volonté. Ce camp animé par des moniteurs de FAVL au cours duquel les élèves apprirent avec eux plusieurs activités à savoir : la lecture guidée, la lecture des bandes dessinées BD (vignettes, dessins, bulles et écriture). Les contes, les devinettes, les jeux, les dessins et les sensibilisations sur les maladies n'ont pas été en reste. La clôture des activités a vu la présence des parents d'élèves qui ont été invités à soutenir leurs enfants pour une pratique plus accrue de la lecture car le meilleur investissement c'est dans celui des enfants surtout en ce qui concerne leur scolarité image2.jpgcomme le leur signifia Monsieur SANOU Dounko, coordonnateur national de FAVL. Dans ce sens, ils doivent continuer à soutenir les enfants afin de maintenir en eux le goût de la lecture pour laquelle des livres leur ont été offerts, ajoute-t-il, par ailleurs. En outre les meilleurs bédéistes pourront bénéficier de l'appui de FAVL pour l'édition de leurs premiers livres de jeunesse. Cet article est bien la preuve que FAVL- Burkina est bel et bien présent sur le terrain de par la visibilité de ses activités. C'est ainsi que FAVL, amis de la promotion de la lecture par excellence, en prélude aux activités des camps de lecture édition 2017 a voulu exprimer tout son professionnalisme à travers ses activités pour le relèvement du niveau des jeunes écoliers de façon générale et de ceux en milieu rural particulièrement.

FAVL Blog

Books, reading, and libraries relevant to Africa by Michael Kevane, co-Director of FAVL and economist at Santa Clara University.

Other contributors include Kate Parry, FAVL-East Africa director, FAVL Burkina Faso representative Koura Donkoui, FAVL Burkina Faso program manager Krystle Nanema, and FAVL friends Emilie Crofton and Elisee Sare.

OpenID accepted here Learn more about OpenID