Recently in Libraries Category

FILO Ouagadougou 2012

| No Comments
Le vendredi 14 décembre 2012 a eu lieu l'ouverture officielle de la foire du livre au SIAO en présence du ministre de la culture BABA HAMA. Elle a été suivie par la coupure du ruban symbilique et la visite des stands par les officiels. Le ministre et son équipe guidés par le Directeur du livre ont visité le stand de FAVL et félicité l'initiative avant de continuer la visite des autres stands. Il faut reconnaitre que le stand a enregistré déjà beaucoup de visiteurs à savoir la directrice de la bibliothèque nationale de Cote-D'Ivoire qui aimerait bien avoir un entretien dans les jours à venir avec FAVL. Maitre Pacéré Titinga au passage a été invité à visiter le stand de FAVL.

Les livres du programme RWA sont appréciés par les visiteurs et la responsable  de la fondation Ki-Zerbo  aimerait que ces livres soinet dans les bibliothèques à Ouaga. Certains ajoutent que c'est bien les bibliothèques dans les villages mais les enfants de la ville aussi en ont besoin.

L'exposition a continué jusqu'à 18H avant de fermer ses portes. Elle reprendra ce jour 15 décembre à 9H. Nous avons invité des personnes à passer visiter notre stand comme FATOU KEITA,Ignace Hien et bien d'autres.
A nice summary of the recent summit by Viviana Quiñones:

Deux résultats considérables sont déjà visibles. Le premier, un Communiqué sous forme d'un appel concret, concis et détaillé aux bibliothèques publiques, aux États, à l'IFLA et à la Commission de l'Union Africaine. Il résume assez bien les constats et les directions à suivre, mais n'insiste pas assez sur la question de la formation des bibliothécaires, ne mentionnant que la formation aux nouvelles technologies.

Le deuxième, la création d'un Réseau panafricain de Bibliothèques publiques, pour « parler d'une seule voix, veiller à ce que les bibliothèques publiques contribuent au développement de leur pays et aux objectives du Millénaire pour le développement, et travaillent en accord avec le Manifeste IFLA/UNESCO sur la Bibliothèque publique ». Ce Réseau doit diffuser le Communiqué et travailler pour la mise en œuvre de ses recommandations.

On ne peut que se réjouir de ce Sommet dont les objectifs et les résultats escomptés ont bien été atteints, posant de bonnes bases pour une refondation des bibliothèques publiques. On ne peut qu'espérer que les participants s'engagent en conséquence, qu'il s'agisse bien du lancement d'une dynamique, et souhaiter longue et fructueuse vie au Réseau qu'il a été décidé de créer. En tout cas, Takam Tikou y contribuera en faisant connaître les avancements et en donnant la parole à ses membres.

iamnotanelephant.JPGkids having fun1.JPG


Nine [Wonderful] Reasons to Save Public Libraries

| No Comments
According to the Independent Voter Network (IVN) website, JFK once said:

If this nation is to be wise as well as strong, if we are to achieve our destiny, then we need more new ideas for more wise men reading more good books in more public libraries. These libraries should be open to all except the censor. We must know all the facts and hear all the alternatives and listen to all the criticisms. Let us welcome controversial books and controversial authors. For the Bill of Rights is the guardian of our security as well as our liberty.

The library then lists 9 reasons why public libraries are still relevant, even with the advent of reading on computers and the wonders of e-readers. While the writers were obviously discussing the public library system in the United States, the reasons resonate with the importance of libraries in sub-Saharan Africa and the work FAVL does here. Read the entire article here.
A friend of mine pointed me in the direction of an article that explained yet another reason why libraries and librarians are still important, especially in developing countries, despite the fact that technology is taking over the world: "Libraries are evolving and they are becoming more and more relevant because people need to navigate information. In developing countries, people don't have access to computers and the Internet at home. Libraries become knowledge hubs." So even if one day, everyone in the world gets an e-reader, we're still going to need libraries and librarians to hang around for quite a while longer.

Read the full article here.
A cette question posée aux gens des villes, ceux-ci répondent généralement par : "Non, Je ne sais pas!" Et pour cause? Comment peut-on savoir ce qui se fait à 200 ou 300 kilomètres de Ouaga ou Bobo quand on y va presque jamais ou quand la presse nationale n'en fait pas l'échos? Ou encore, comment savoir ce que c'est qu'une bibliothèque de village quand les seules références en la matière sont les bibliothèques urbaines des CELPAC ou encore celles très occidentalisées des instituts francais (CCF) au Burkina Faso. 

Très préoccupé par ce problème, mon collègue Koura Donkoui, instituteur, coordonnateur de FAVL au Burkina (et Chevalier de Palmes Académiques, s'il vous plait) m'a dit un jour :

"- Elisée, il faut qu'on bouscule, il faut que les gens sachent ce qui se fait de bien, il faut qu'on créée un journal pour FAVL au Burkina.
- Un journal?! Mais Donkoui, qui va écrire les articles, qui va financer l'impression, qui va assurer la distribution, etc. Lui répondis-je
- Nooon, je parle d'un petit truc quoi, pas grand comme un quotidien, tu vois ce que je veux dire?
- Un truc du genre bulletin...?
- Voilaaa! Et on va faire écrire les articles par les bibliothécaires et animateurs, je vais organiser tout ça et toi, tu va faire le montage.
- Bonne idée, on pourrait même faire de simples photocopies, agrafées et les distribués à nos partenaires nous-mêmes, pour minimiser les couts de fabrication.
- Exactement..."

Et, c'est comme cela que c'est parti! On en a parlé aux responsables de FAVL. On en a discuté avec Dounko qui à son tour a dit aux bibliothecaires : "Au travail! Ce serait une bonne pratique pour nous tous!"

Pages-de-echos-de-bibliotheques.jpgC'est aussi comme cela que de fil en aiguille, le "Au travail!"  de Dounko a permis de recueillir plusieurs articles et le premier numéro de Échos des Bibliothèques a vu le jour en Mars dernier. L'échos fut plutôt favorable. D'ailleurs, une haute responsable Burkinabè après lecture a dit: "Ahaaan, je ne savais même pas que les bibliothèques là c'était une affaire comme çaaa. Mais c'est très bien mes enfants, vous faites un bon travail. Du courage dèh, du courage!"

Actuellement, l'équipe de FAVL au Burkina Faso travaille activement à la publication du prochain numéro de Échos des Bibliothèques. Sous la même forme d'un petit bulletin destiné a informer les populations et les potentiels partenaires nationaux de FAVL, des activités menées dans les différentes bibliothèques de village. Ce numéro s'articule autour de trois événements principaux qui ont rythmé la vie des bibliothèques de village ces derniers mois et qui sont : Les camps annuels de lecture (actuellement en cours dans les bibliothèques), la floraisons de différents types d'activités, plus intéressantes les unes que les autres, dans toutes les bibliothèques et enfin le processus de transition engagé avec les principaux responsables des collectivités locales où sont implantées les bibliothèques de villages.

Écrivez-nous à l'adresse favlafrica@gmail.com ou revenez sur ce blog, dans quelques jours et vous recevrez en primeur, la version électronique de Échos des Bibliothèques.

Lisez le numéro précédent ici : Échos des Bibliothèques numéro 00
Le secrétaire général de la commune rurale de Koumbia nous livre son appréciation du choix de la nouvelle bibliothécaire. Une courte vidéo de Sanou Dounko:


Changing Hands Bookstore at Bondi Beach, New South Wales

| No Comments
Helene sent me this cool photo from  Changing Hands Bookstore at Bondi Beach, New South Wales.


561089_10150903578736899_1460994323_n.jpg
This morning, Dounko has met a Francophonie representative in Ouagadougou:

Ce mardi 10 juillet le Bibliothécaire/Représentant Intérimaire de FAVL j'ai rencontré le secrétaire particulier du SG de la Francophonie au Burkina Faso, au siège de cette organisation à partir de 09heures 10mn. L'objectif de cette rencontre était de faire la présentation de FAVL et le point sur nos actions au secrétaire particulier afin de prendre un rendez-vous avec Monsieur Jean-Baptiste KAMBIRE Secrétaire Général de la Commission Nationale de la Francophonie au Burkina Faso. Après un bon accueille de Monsieur Drabo écrivain de son état, nous avons eu un très bon entretien sur les actions que mène FAVL dans les villages bénéficiaires des bibliothèques. Il salué l'importance que nous accordons à l'apprentissage de la langue française et surtout les Camps de Lecture que FAVL organise et qui accroissent les chances de succès et l'amour de la lecture. Nous avons parlé également d'un partenariat avec la Francophonie les temps à venir pour une bonne promotion de la lecture au Burkina Faso. Il a posé des questions de compréhension sur le fonctionnement des bibliotheques. L'initiative de la production de livres pour enfants et le future centre média de Houndé ont été salué. Il nous par ailleurs recommandé des séances de rencontre entre écrivains et lecteurs dans nos bibliothèques afin de motiver ces derniers à l'écriture.

Sanou Dounko

A community library in Tanzania

| No Comments
FAVL friend and SCU engineering grad student Michael Neumann worked with a bunch of collaborators in an organization called Tetea to establish a library in Maguu,Tanzania.  The library opened last year, and seems to be doing great. Congratulations Tetea and readers in Maguu!

In partnership with a local NGO, MACOBICA (Maguu Community Based Information Centre Association), Tetea has helped to build, furnish, and operate a library in rural Southwest Tanzania. If you would like to help support this ongoing project, please donate. The project has already raised enough money to finish the library building, furnish it, train a librarian, and stock it with an initial supply of books. We are still in the process of raising additional funds to install solar power to facilitate evening studies. The area lacks an electrical grid and students often have no place to study after the sun sets around 6pm.
Library Statistics

The library has been open to the public since November 2010. As of August 2011, there had been over 6,700 visits to the library. The main patrons are primary and secondary school students (80% of all visits) looking for a place to study as well as materials from which to study. Local villagers also come to the library to read the daily newspapers, which are brought in to town from the district capital.

Many books have been purchased in-country, most of which are related to the primary and secondary school syllabi. Thanks to assistance provided by the Joseph Lawrence Chow Memorial Fund and partner schools, hundreds of additional, appropriate texts have been donated to the library. While the library has about 1,300 books, it is always looking to expand its collection, especially in the areas of agricultural, health, and other materials that will be beneficial to the general public.
« previous 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

FAVL Blog

Books, reading, and libraries relevant to Africa by Michael Kevane, co-Director of FAVL and economist at Santa Clara University.

Other contributors include Kate Parry, FAVL-East Africa director, Peace Corps volunteer Emilie Crofton, Krystle Austin, Elisee Sare, and Monique Nadembega.

OpenID accepted here Learn more about OpenID