Michèle Petit, Éloge de la lecture

| No Comments
Michèle Petit, Éloge de la lecture: la construction de soi, revue par Anne-Marie Bertrand.  Un extrait:

On se souvient que l'un des axes majeurs du travail de Michèle Petit sur la lecture est la mise en lumière du rôle du texte, des œuvres, des livres, dans l'alimentation d'un imaginaire, dans la construction d'une identité, « la construction de soi ». Ici, évidemment, l'approche psychanalytique permet de réinterroger ce registre : « La lecture relance une activité de symbolisation, et sans doute est-ce là l'essentiel. Un texte peut être l'occasion de renouveler, de recomposer les représentations que l'on a de sa propre histoire, de son monde intérieur, de son lien au monde extérieur. » La lecture, écrit-elle encore, permet d'« élaborer ou reconquérir une position de sujet. Un lieu qui ouvre une marge de manœuvre ou de liberté, permet un redéploiement des possibles, introduit du jeu, à partir duquel on peut accomplir des déplacements, réels et métaphoriques ». Autre idée essentielle dans l'analyse de Michèle Petit, celle de « déplacements », de trajets, de « parcours ». La lecture autorise un double mouvement : elle est à la fois « un geste d'écart » et « la présence des possibles, l'ailleurs, le dehors, la force de sortir des places attribuées, des espaces confinés ». On comprend, ici, pourquoi la lecture est encore considérée comme dangereuse : elle isole, elle n'est pas sociable (et on sait que c'est un des obstacles à la lecture des adolescents) ; elle éloigne du groupe d'origine, mouvement critique à l'heure où l'on magnifie les appartenances.

L'importance de la lecture dans la maitrise de la langue française

| No Comments
Jacques écrit :

La lecture constitue un puissant moyen d'apprentissage et d'amélioration de son niveau de langue. En effet, elle permet l'enrichissement du vocabulaire et aussi les différentes possibilités de maniement de la langue. Les personnes qui lisent sont généralement des personnes très cultivées, ouvertes et qui ont une aisance dans le maniement de la langue française.


FAVL, en faisant la promotion de la lecture en milieu rural contribue à rendre accessible la lecture aux plus jeunes,donnant ainsi une chance à ces derniers d'améliorer leur niveau de langue.


M.PHOTO  BLOC.jpg


Visite des bibliothèques de Karaba et de Dohoun

| No Comments
Jacques écrit:

Le 12 septembre 2014, une sortie a été faite sur Houndé par un membre du Bureau FAVL Ouaga pour visiter les bibliothèques faisant parti du réseau de FAVL. La visite a commencé avec la bibliothèque de Karaba, village située à environ 5 kilomètres de Houndé. Il faut dire que la bibliothèque de Karaba a été ouverte en 2003 par FAVL.A notre arrivée, la bibliothécaire nous a fait une visite guidée des rayons et  a présenté succinctement les différentes activités qu'elle mène en dehors des activités de prêts. Ces activités sont entre autre la sensibilisation, le dessin, les jeux de sociétés, l'entretien des livres. Le livre sur Ebola, produit par le Centre Multimédia de Houndé occupait le premier plan au niveau des rayons. Selon la gérante des lieux, cette disposition est faite pour inciter les lecteurs à s'informer sur cette maladie qui fait des ravages. Nous avons profité de l'occasion pour lui suggérer, d'organiser des activités de sensibilisation sur la maladie.

Au niveau de Dohoun, village situé à quelques encablures de Karaba, le bibliothécaire, BOUE Hervé, assez enthousiaste a présenté l'organisation interne de sa bibliothèque ainsi que la classification des livres en fonction des thèmes : littératures africaine, française, livres pour enfants...Selon ses propos, la moyenne de fréquentation en cette période est de 20 personnes par jour.

Sur place, on a remarqué la présence de 6 personnes faisant la lecture. Nous avons été impressionnés par l'originalité de l'arbre de lecture. En effet c'est un arbre dessiné sur le mur. Le feuillage est constitué des noms de ceux qui fréquente la bibliothèque et qui ont lu au moins un livre. Cet outil à notre avis pourrait inciter les plus jeunes à la lecture et aussi fréquenter la bibliothèque.


photo pour blog.jpg
arbre de lecture.jpg


Koura Donkoui au centre multimedia de Houndé

| No Comments

Le Directeur du CENALAC visite deux bibliothèques de FAVL

| No Comments
Le mardi 12 aout 2014, la bibliothèque  villageoise de  Boni et de Karaba dans la commune de Houndé, ont reçu la visite du directeur général du Centre National de Lecture et d'Animation Culturelle(CENALAC). Halidou Boué, Animateur de FAVL a guidé cette visite.

A cet effet, M. DABIRE Jean de Dieu, DG du dit centre a échangé avec les bibliothécaires sur plusieurs points, à savoir le fonctionnement et la gestion des bibliothèques, les relations avec les maires des commune où les bibliothèques sont installées. M.DABIRE a également visité le Centre de Production de livres de Houndé. De même, il a également rencontré les responsables de la Mairie de Boni dont le Secrétaire Général et le Premier Adjoint au maire.

Au cours de cette rencontre, le DG a souligné des points très importants comme la gestion des bibliothèques et le salaire des bibliothécaires. Il a invité les autorités communales à travailler pour renforcer le partenariat entre les bibliothèques et les mairies. Le DG n'a pas oublié de saluer les multiples efforts que FAVL fait pour l'implantation des bibliothèques en milieu rural.

DG CENALAC.jpg


Global giving: Merci aux donateurs

| No Comments
Djibril writes:
FAVL remercie tous les donateurs qui ont fourni un grand effort, en leur octroyant un don financier pour soutenir les bibliothèques.

Les fonds récoltés ont permis à FAVL d'acheter 80 livres de l'auteur ivoirien Fatou Keita. Ces livres ont été entièrement achetés  au Burkina Faso.

 En plus, les livres achetés ont été distribués dans les 13 bibliothèques. Chaque bibliothèque a reçu en moyenne 6. Il faut noter que les enfants adorent beaucoup ces genres de livres, c'est à dire les textes accompagnés de dessin en couleur.
Merci chers donateurs, n'hésitez plus d'envoyer vos contributions !!!!

Livres Fatou Keita.JPG



New award for public libraries contributing to education

| No Comments

EIFL (Electronic Information for Libraries) is inviting applications for their new innovation award - for Public libraries contributing to education of children and adults.

  • This call is open to public and community libraries in developing and transition countries.

  • The prize includes US$1,500 and wide publicity through EIFL's global communication channels and networks.

  • The deadline for submitting applications is October 11, 2014.

  • Applications will be accepted in English, French, Russian and Spanish.

This is the seventh award in the exciting series of EIFL Public Library Innovation Awards. There will be more than one winner - so who knows? Your library could be one of them.

Read more about the EIFL Public Library Innovation Award and how to apply.


EIFL Award 7 Banner.jpg


Sophie and the Albino camel by Stephen Davies

| No Comments
   Sangare Djibril writes

Sophie and the Albino camel by Stephen Davies

 
     Sophie and Gidaado met,they planned a journey to the Sahara desert. The place where Sophie father was used to say ''Never mess with the Sahara desert! ''.So the two young children rode the albino camel to the Sahara desert. Once being there, they are confronted not only with sandstorm, or djinns, but also the terrible Touareg bandit Moussa Ag Litni. The sun was going down, Shopie and Gidaado found a giant baobab tree. There was a hole in the tree, so they dwelt in the hole until the sun could rise up.
   
  Sophie_and_the_Albino_Camel_by_Stephen_Davies.jpg  Being in the hole, the bandit Moussa Ag litni was turning around and he saw their camel, the albino one. He stole it. Moussa Ag Litni was a Touareg bandit; he lived in the Sahara desert alone. All he could do, was to steal camels or, taking them by force and kill the owners. When he brought the albino camel, Gidaado and Sophie planned to bring back the camel. Sophie followed the camel foot prints and reaches the enclosure of Moussa Ag, where stolen camels were tightened, including Gidaado's. At that moment, Gidaado was setting a trap. Sophie untightened the camel and rode it. Moussa Ag saw her. He also rode his chaser camel and the race began. Moussa Ag chased Sophie and Sophie took the direction towards Gidaado. Unfortunately, Moussa Ag has not been able to capture Sophie. When they neared to Gidaado Sophie passed and Moussa Ag and his camel fell down the hole Gidaado dug. Then they returned to Gidaado's and after Gidaado accompanied Sophie. And she went back to Gorom-Gorom to her father's.

Working on FAVL in Burkina Faso

| No Comments
I've been blogging about my time in Ouagadougou over at my other blog.

Here is today's update.

Here is yesterday's update.

Aya de Yopougon

| No Comments
La promotion de la sérié Aya de Yopougon à travers les discussions se poursuit à la bibliothèque de Dohoun.

AyaDeYopougon2_.jpgLe 20 juillet dernier, le 3e groupe a fait sa 4e  et dernière discussion. En rappel, cette série dénonce les maux des sociétés tels que l'infidélité dans les couples, la consommation excessive d'alcool, la prostitution, l'homosexualité. Les six numéros de la sérié étaient  distribués aux lecteurs  et après chaque discussion ils échangeaient entre eux pour une prochaine discussion. Au cours de cette discussion, les différents  maux ont été critiqués par les lecteurs. Tous sont d'accords que c'étaient des mauvais comportements à éviter.

Le personnage le plus apprécié de la sérié est Aya ; celle qui est au carrefour de ces maux. Également, elle joue un grand rôle dans son entourage. Pour ce groupe, le message de la série est bien important et  nous l'avons compris ont-ils dit. Ils ont même donné des cas similaires qu'ils ont vus.
                     Vive l'auteur ! Bravo Aya !   Par le bibliothécaire de Dohoun.

Camps de lecture 2014 Pobé Mengao

| No Comments
La bibliothèque de Pobé- Mengao  vient d'abriter le premier camp de lecture de FAVL. Il s'est déroulé du  18 au 23 aout. Les participants de ce camp étaient des élèves de la classe de CM1. Au nombre de 25 ; ils ont renforcé leurs capacités en lecture et dans d'autres activités de création artistiques.

Pendant une semaine, les animateurs leur ont apporté le savoir ; le savoir-faire et le savoir-être. De l'hygiène corporelle et vestimentaire en passant par la sensibilisation sur les maladies comme le paludisme, les participants sont répartis satisfaits de ce camp. Les autres camps se poursuivront dans les autres bibliothèques les jours à venir.
Soutenons et contribuons pour les camps de lecture!!

photo pour blog Pobé -1-5.jpg
photo pour blog Pobé -1.jpg
photo pour blog Pobé -1-2.jpg



Soundjata,'' L'enfant-lion''

| No Comments
Soundjata,'' L'enfant-lion'', le fondateur du plus grand empire d'Afrique de l'Ouest jusqu'au XVIe  siècle, Lilyan  Kesteloot nous parle de l'histoire de cet héros : puisque c'est lui l'auteur.

41F1AWT75TL._SY300_.jpgFils du roi (prince), sa mère laide et boiteuse, sa naissance fut révélée par un chasseur. Sa mère femme buffle fut enceinte selon les récits dix -sept ans, il a attendu le moment voulu pour sortir. Ce jour, en plein saison sèche, la savane inonda d'eau pluviale...

Humilier a son enfance et sa mère à cause de leur malformation physique, ils allèrent en exil. En mémoire de prédication du chasseur, il fut recherché par des notables. Convaincu de leurs préoccupations il décida de retourner pour sauver ses frères. Après une brillante victoire sur Soumahoro Soundjata est installé chef du grand manding.
Lisez plutôt le roman ! Bonne lecture  


 

Creating content in public libraries for youth and children

| 1 Comment
Had a great session at IFLA in Lyon on creating content.  All of the papers are posted there at the link, including my paper on FAVL's book production work.  Since arriving here Sunday night I had a chance to see all the books created at the Hounde book production center financed by Rotary Foundation (with Rotary Sunnyvale and Rotary Ouagadougou Savane sponsorship).  The team, led by third year Peace Corps volunteer Molly Morrison, has done an excellent job... Really amazing. 

BvYukTbIQAAZrAD.jpg

Le Monde s'effondre

| No Comments
Sangare Djibril writes:
Publié en 1958, Le Monde s'effondre est un roman écrit par le nigérian Chinua Achebe. Dans cette œuvre, l'auteur  aborde le thème de conflit de culture.
Dans la première partie, Okonkwo incarnait la société Ibo en particulier et celle de l'Afrique en général. De même, il  était un homme fort, plein de courage, d'ambitions ; guerrier, lutteur [...]. Par contre son père Unoka était un grand paresseux. Ainsi, lors de la cérémonie funèbre du vieux Ezeudou(le plus vieil homme du village d'Umuofia), Okonkwo  tua accidentellement le fils d'Ezeudu. Pour le village, Okonkwo vient de commettre une abomination et il doit être puni. C'est ainsi qu'il fut obligé de quitter Umuofia pour Nbanta, le village de sa mère.
  
livre de Chinua.jpg La deuxième partie retrace l'effondrement de la société Ibo avec l'arrivée  des missionnaires à Umuofia. Ces derniers condamnèrent toute forme de culte voué aux ancêtres ; le sacrifice humain ainsi que la tuerie des jumeaux. De Nbamta, Okonkwo  apprit la pénétration  des missionnaires à Umuofia.Les missionnaire méprisèrent les coutumes des ibo et traitèrent leur dieu de statu. Okonkwo fut animé de colère ; et jura de rétablir l'ordre à Umuofia une fois de retour là-bas. Mais malheureusement, les habitants d'Umuofia ne l'ont pas aidé à accomplir sa mission. Se sentant incapable seul à faire face à ces missionnaires, et à rétablir l'ordre dans sa communauté tan aimées, il se retira et se donna la mort.    

        
                                                                                                            
 

La petite Sylvie et son livre

| No Comments
Sylvie KOURA est une jeune fille passionnée de la lecture. Elle aime bien utiliser ses temps libres pour se distraire par la lecture. Et grâce aux efforts fournis par la structure FAVL (Friends of African Village Libraries) à travers l'implantation des bibliothèques dans les villages, Sylvie se réanime davantage de courage et de détermination.  Car, elle ne compte pas s'arrêter   à mi-chemin.Elle lit régulièrement..

Ainsi, à travers une tournée dans la région des Cascades avec le président de FAVL et sa famille, un livre a été produit sur cette belle région du Burkina : ''Banfora est connu pour sa production de sucre.''
De la même manière, elle invite ses  frères et sœurs, à s'intéresser  aux activités liées  à la lecture et à l'écriture. Et, c'est ainsi qu'ils pourront  à leur tour écrire des œuvres.

Sylvie à Banfora.JPG


Community participation to support libraries in Upper East, Ghana

| No Comments
FAVL/CESRUD coordinator Cletus Ayine writes:

This year, I started the year with an appeal for funds in Sumbrungu community to get funds to support the libraries. This was done by sending out appeal for support letters to parents, teachers, Assembly members, Churches, Chiefs, opinion leaders etc within the community. I distributed about 100 envelopes with letters inside each of them explaining the need to support the community library. After the activity, I felt the idea was not going to work because not even one person returned the envelopes I sent out.  I'm impressed because between July and August I have received 30 envelopes with a total amount of GHS 250.00. The said amount has been deposited into the library account today 19/8/2014. I still hoping to receive more.

The FunDza Literacy Trust

| No Comments
Their approach looks really good.  And they have some cool "chapter books" available through mobile phones.

The FunDza Literacy Trust Reading is the fundamental pillar of education. Education is the foundation of a healthy, stable, growth-oriented society. The FunDza Literacy Trust is a non-profit organisation dedicated towards growing educated, engaged and empowered young South Africans. Only 8% of schools in South Africa have libraries, and books are expensive and often difficult to find. FunDza aims to boost literacy among teens and young adults in South Africa by popularising reading; growing communities of readers; and, developing young writing talent. FunDza achieves this by providing content that will get young people hooked on reading. Our books and stories are exciting, relevant and authentically South African. In addition, FunDza leverages the powerful reach of mobile technology to connect and interact with readers in innovative ways. Cellphones (largely feature phones) are pervasive in South Africa. Almost everyone has access to one. FunDza's approach is getting teens and young adults reading. Currently, the organisation works over 200 groups that collectively reach more than 130,000 young people and it has grown a "virtual" reading club reaches 50 000 young South Africans each month through its mobi site and Mxit portal. In addition to commissioning professional writers to create gripping and engaging weekly content, FunDza edits and publishes the work of its Fanz in this section on the mobi-site . It also tries to further develop young writers via mentorships and writing workshops.

IFLA meetings in Lyon, France, Part 2

| No Comments
An excellent day at IFLA conference.  Started in morning with exactly the kind of coffee meeting I love, with Christophe Cassiau-Haurie who has written extensively on BD in Francophone Africa.  He's done a few scenarios for BD himself, and this one about the mountains of Africa is something that I want to look for in Paris on Friday when I am there. 

Then I went to a couple of sessions, popping in and out, one on literacy and reading, the other on digitalization of newspaper archives.... Chicago's Center for Research Libraries gave a cool overview of their work.  But most impressive and moving was Inaam Charaf a young librarian working on an opposition Syrian women's magazine Sayedat Suria

Then I met with Ramune Petuchovaite, EIFL's programme manager for the Public Library Innovation Programme.  The PLIP programme has granted FAVL $20,000 to implement health literacy clubs for young women in four libraries in Burkina Faso, with an emphasis on delivering content through smart phones.  It is an exciting venture for FAVL, and a great learning experience for African libraries generally.  We are going to do our very best to make this an effective project.

I browsed in the exhibition area, and ran into Anthony Bernier of San Jose State University's School of Library and Information Science.  So we chatted about public library history, and evaluation and impact strategies, and using data.  I'm looking forward to more conversations back in San Jose.  Also in the exhibit area I met Barney Allen, director of DCA, and Craif Mears, of RBdigital.  RBdigital works now with fastpencil.com to bring their book production platform to public libraries all over the world.  I was super happy to show them some of the FAVL fastpencil books.  I'm a huge believer that the "book famine" in Africa is not solvable by containers of donated books, but rather by people going out and creating content relevant for African readers.

And then I was off wandering again, and Viviana Quinones stops me: Where are you going, Michael?  Don't you remember we have our section meeting now?  So off we went to my first meeting as an IFLA section member.  It was a three hour meeting, but was really interesting, and I loved the passion of the youth and children's librarians.  My kind of people!

Well, I went to the General Assembly of IFLA.  And on the third, "Madame Chairman I am pleased to report that..." I left.... I'm no bureaucrat!

Afterwards my treat was an hour long walk along the Rhone.... Lyon is simply gorgeous, have I already said that?
It was great to get an email from Kathy Knowles a couple days ago.  She is heading off to Accra to finalize last touches for another library in Accra.  Hope everything goes well!

IFLA meetings in Lyon, France, Part 1

| No Comments
I arrived in Lyon Monday evening.  The conference had started Sunday but I just could not spend the whole week here, much as I wanted to.  I wish i could have!  Tuesday morning was my session.  A huge hall, over 300+ people attending. Probably the biggest group I have ever spoken to.  All librarians and book people.  Wow!  I wish I were that kind of electric performer, with bell bottoms and a giant belt buckle, swaying my hips, funky hipster beard, jokes, dramatic pauses, going loud for the kill... provoking people ("he's so fucking arrogant" or "that guy was amazing") but instead I was just me, earnest, trying to give people straight facts, very matter-of-fact.  Someday I am going to do a talk like Spinal Tap... "Hello Cleveland!!!!!"  Anyway, turned out I was first, and it went well I thought. Lots of people came up afterwards, impressed with the photobooks and the Hounde multimedia center project.  Some contacts to follow up with. 

My fellow panelists were all librarians doing wonderfully creative participatory content creation in their libraries. I especially liked Melissa Frost from from Rochester City school district libraries in New York, where the librarians have worked with schools to create hundreds of books authored by children.  Very impressive!

In the afternoon I went to the Africa section panel on libraries in Africa.  Some very interesting talks.  For me the presenters on francophone Africa were of course of most interest.  Eliane Lallemand from Lire en Afrique, who is doing very similar work to FAVL, but in Senegal.  Louise Balock gave an interesting overview of libraries in Cameroon, and also later Charles Kamdem Poeghela on the CLAC de Yaounde.  There was Stephane Sanon, from Universite d"Abomey-Calavi on Fondation Zinsou's small library project in Cotonou.  The common thread of all the country presentations is that government is doing very little to promote reading, and so non-profit organisations, often operated by volunteers (like FAVL!) are filling the gap.  It was inspiring but also depressing to hear the same thing in country after country.

FAVL Blog

Books, reading, and libraries relevant to Africa by Michael Kevane, co-Director of FAVL and economist at Santa Clara University.

Other contributors include Kate Parry, FAVL-East Africa director, FAVL Burkina Faso representative Koura Donkoui, FAVL Burkina Faso program manager Krystle Nanema, and FAVL friends Emilie Crofton and Elisee Sare.

OpenID accepted here Learn more about OpenID