Dounko écrit:

Le vendredi 26 juin 2015, Nanema Rahamane et moi nous sommes rendus à Pissila dans la province du Sanmatenga rencontrer le préfet et ses deux premiers adjoints représentant la communauté. Cette mission s'inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre d'une bibliothèque communautaire dans la commune de Pissila. Ensemble nous avons discuté sur la mise à disposition d'un bâtiment par la communauté pour servir de bibliothèque, la gestion de l'oeuvre à longue terme par une convention et les travaux de réfection.

rencontre Pissila-1-2.jpgPendant la rencontre il est ressorti qu'un premier bâtiment avait été identifié mais celui-ci est trop délabré et ne peut pas être réfection.  Pour la réussite du projet, le groupement ''Nabonswendé'' par la voix de son premier responsable a accepté de mettre leur bâtiment pour la cause.  Un accord sera signé entre la commune et les membres du groupement pour la durée du projet le temps que la commune trouve un local définitif.  Pour la gestion à longue terme, le préfet a pris acte et l'engagement de présenter la convention lors de la session de la délégation spéciale et prendre une délibération pour la signature.

Le bâtiment a été visité avec une prise de photos et la remise d'une correspondance des travaux de réfection. Apres la signature les travaux de réfection débuteront sans plus tarder.
La rencontre entre les deux parties a permis de mieux cerner les mécanismes et les stratégies d'implantation de la bibliothèque.

rencontre Pissila-1-4.jpg


Don de matériels à FAVL

| No Comments
Djibril SANGARE écrit

FAVL a reçu un don de matériels composé de romans, de bandes dessinées, des annales et d'autres fournitures scolaires comme des stylos, des cartables. Ce don provient de GabrielGabriel don.JPG ADJAVON résidant dans le quartier  Zone Du Bois, non loin du siège de FAVL à Ouagadougou. Notre donateur fréquente le Lycée Français Saint Exupéry à Ouagadougou. Et il vient de réussir brillamment à son examen de Baccalauréat série 'S' pour la session de 2015.
Ainsi, Il encourage les lecteurs à utiliser ces documents à bon escient afin de pouvoir améliorer leurs connaissances. Toute l'équipe de FAVL remercie  Gabriel  ADJAVON et le félicite.

INA:institut Nationale d'Alphabétisation

| No Comments
Djibril écrit

INA:institut Nationale d'Alphabétisation, devenue DRINA, est un centre qui œuvre dans le INA burkin-bila.JPGdomaine de l'éducation non formelle. Cet institut travaille pour promouvoir l'alphabétisation en langues nationales. Pour cela, l'institut met  des documents écrits en langues nationales à la disposition des apprenants.
Les livres sont transcrits dans la plupart des langues nationales du Burkina. De même, la traduction et l'adaptation des textes y sont faites. La DRINA est un centre par référence pour avoir des documents édités dans les différentes langues nationales du Burkina.

ina.JPG



Busy day at the Kitengesa Community Library

| No Comments
Friday, June 26, 2015
Kate Parry writes:

S2computers.jpgIt was a busy day at the Kitengesa Community Library on Wednesday. When I went in at about 10, Dennis, one of the assistant librarians, and Nemee, one of the library's Canadian volunteers, were making plans for the library's new Facebook page. Then a bunch of secondary school students came in - they are in S2 (Grade 9) and had come for a lesson in how to use the computers. So Nemee went off to teach them. Soon afterwards, Jess, another of the Canadian volunteers  arrived, leading a troupe of about 100 primary school children. She needed help from Dennis: she had meant to bring only P6 (Grade 6), but the children in P1 and 2 had come as well! Would Dennis please ask them nicely in Luganda to go back to their school? Then the P6s could settle down to listen to a story, with Dennis helping to translate it.

Children reading.jpgMeanwhile, a small group of younger children showed up to read books by themselves; it is not clear why they were not in school, but at least they were using their time well. By then a few older students had settled down in the armchairs to read the newspapers.

In due course the S2s went away, and the P6s went outside to play an energetic game, organized by Jess and Dennis, in which most of the children formed a circle, while two or three of them chased one another round and tried to break into it - all with much hilarity.

I had to go off for a meeting with Mr. Mawanda, the library's treasurer, to discuss our budget, and soon after I got back some of the women from the Family Literacy Project arrived to discuss with me how they might use the energy-saving oven that my husband and I hope to get built on a property where we are also putting up a maize mill. The women told me they wanted a uniform "to look smart"; so I said I'd add it to our library wish-list (it would not be expensive - ten T-shirts at 15,000 shillings (c. $5) each, but we need too many other things!). All this time Dennis was running the library on his own, with the help of the volunteers. The librarian, Dan, and the other assistant, Micheal, are away in Kampala on a course organized by Yunus Social Business to help them come up with a plan for making the library self-sustaining. I've attended part of the course myself, and it is really very good. With the help of Yunus' expertise, we may even be able to come up with a project that will generate enough income to serve all the groups who came in on Wednesday without continually asking our friends in the States for money. I'll keep you posted when and if we do!






Résultats du test pour le recrutement d'un (e) coordonnateur (trice) national (e) et de deux (2) animateurs pour le compte de FAVL - BF

La commission de recrutement de FAVL - BF composée de: 

SANOU Dounko, Représentant National de FAVL - BF ;

KIENDREBEOGO Jacques, Program officer

NANEMA Rahamane, Program officer

S'est réunie le 22 juin, au Bureau de FAVL - BF à Ouagadougou.

Après étude des dossiers, test écrit des candidats présélectionnés, entretien ; la commission a retenu définitivement les candidats figurant sur la liste ci-dessous. Ce sont :

Pour le coordonnateur national

 

N0

Nom

Prénom

 1

BATIONO

 Elodie  Valérie Natacha

 

 

 

Liste d'attente

 

Numéro d'ordre

Nom

Prénom

 1

OUEDRAOGO

Sidbewendé Basile

 

 

 

 

Pour les animateurs

                                                                                        

 

Numéro d'ordre

Nom

Prénom

1

TARAMA

Budnoma David

 2

SAWADOGO

 Eliezer Wendésso

 

 

 

 

Liste d'attente

 

Numéro d'ordre

Noms

Prénoms

1

GOUEM

Boukaré

 2

NIESSI

 Olivier Paul

 

 

 

 

 

Creating Comic Books in Nigeria

| No Comments
Nice reflection on a project in Nigeria.  Gated, unfortunately.

This article is an international reflection on literacy, creativity, and student engagement. The authors collaborated to help Nigerian youths and their teachers develop, design, and share original comic books. By leveraging student engagement for literacy learning, the authors highlighted the crucial role of creativity in the classroom. The Nigerian educators--some of whom had never before heard of comic books--became advocates of a new pathway to literacy. Their success is especially remarkable in the face of many adversities, including an unstable power supply, lack of resources, security concerns, and low wages for teachers. The perseverance of these educators is a testament to their passion for teaching and learning, and a lesson for everyone in the worldwide effort to promote literacy.

A bas le pouvoir qui affame le peuple !

| No Comments
Publié par Rahamane:

"Vie dans la termitière" est une nouvelle de Roukiéta Rouamba produit au centre de production de livre de FAVL à Houndé. Apprécier plutôt son passage au journal Le Reporter:

On dit des écrivains qu'ils ont souvent un 6e sens. En effet, Roukiéta Rouamba, jeune écrivain et étudiante en 2e année de communication et journalisme, a écrit, de la page 44 à 46, de sa nouvelle intitulée Vie dans la termitière, des évènements qui se sont reproduits dans la réalité sociopolitique comme tels au Burkina Faso, les 30 et 31 octobre derniers. Elle écrit ceci : « Un matin d'octobre, une émeute commença. Ce jour-là, contrairement aux autres jours, l'armée sortit réprimer les manifestants. Ce n'étaient pas seulement les militaires qui étaient armés, la foule l'était aussi mais avec des armes blanches et des pierres. Elle scandait des slogans : «A bas le pouvoir qui affame le peuple ! » Déterminés à en finir avec ce pouvoir qui, des années durant, n'a gouverné que par la ruse et le feu, les manifestants s'étaient insurgés. (...) A présent, le peuple avait vraisemblablement pris conscience. Les manifestants résistèrent farouchement jusqu'à extirper le président de la République de son palais : le résultat est sans appel. Le mouvement avait encore gagné, p. 45-46. Nous avons rencontré l'écrivain qui nous explique dans l'interview suivante, pourquoi y a-t-il eu cette coïncidence troublante entre ses écrits et les évènements sociopolitiques qui se sont produit les 30 et 31 octobre derniers.

Le Reporter : A quel moment précis avez-vous commencé à écrire cette nouvelle ?
Roukiéta Rouamba : J'ai commencé à écrire « Vie dans la termitière », le 02 janvier 2014 et je l'ai terminée le 15 janvier 2014.
Les pages 44- 45- 46 de votre nouvelle parlent d' « un matin d'octobre ». Les choses se sont passées au Burkina Faso comme vous l'avez écrit. Les sentiez-vous venir ou c'est par un effet de pure imagination.
L'écrivain se projette toujours dans l'avenir. Lorsqu'il est inspiré, il a un 6e sens. Aussi, je savais que tôt ou tard, ce pouvoir en place allait partir comme il est venu. Thomas Sankara a été assassiné le 15 octobre. Une date qui a marqué bon nombre de Burkinabè. Ensuite, il y a eu plein de crimes économiques et de sang qui présageaient une fin tragique du régime Compaoré. Mais quand est-ce que cela allait se produire ? Il n'y a que mon 6e sens qui a pu savoir que c'est « un matin d'octobre » comme je l'ai écrit dans mon ouvrage.
Il vous arrive de prédire des choses qui arrivent comme telles ?
Il ne m'arrive pas toujours de prédire des choses qui arrivent comme telles. Seulement, j'ai eu une vision des choses. J'ai fait une analyse. Et j'ai pris le risque d'écrire cette œuvre même si je savais que ça allait être difficile de la publier, étant donné qu'elle parle du départ du président de la République.
Avez-vous d'autres projets d'écritures ? Dans ces éventuelles futures productions, prédirez-vous d'autres choses ?
Je suis passionnée d'écriture. Depuis la classe de 2e année, j'ai commencé à écrire. Écrire est pour moi une manière de me distraire, de me sentir utile car, dit-on, l'écrivain est le vigile de la société. J'ai déjà des écrits en attente de relecture et j'espère pouvoir les publier. L'écrivain, comme je l'ai dit plus haut, a un 6e sens. Rendez-vous donc à mes prochaines publications pour en savoir ce que je dirai. Peut-être qu'il y en aura d'autres choses surprenantes.
Propos recueillis par Jean-Luc Untaani (Le Reporter)
couverture vie dans la termitière.JPG


Zineb Senhaji a rendu visite à l'équipe de FAVL

| No Comments

Zineb Senhaji a rendu visite à l'équipe de FAVL en son siège ce vendredi 19 juin 2015. L'objectif de sa visite était de connaître le siège de FAVL et échanger avec les acteurs de l'équipe. 


favl bureau sm.jpg

Ce fut une très belle occasion pour elle de découvrir les activités à travers la lecture sans oublier les efforts pour la promotion de la lecture en milieu rural. Elle a salué avec juste valeur le fait que nos priorités sont axées sur les enfants futures dirigeants de demain. Elle apprécié les livres produits au centre multimédia de Houndé par FAVL. Pour elle ces livres fait localement donne goût de lire et encourage les talents locaux à exprimer leurs talents. Quant aux livres du programme RWA elle les a trouvé très formidable.  Nous avons partagé quelques expériences de réussite par les acteurs du livres à travers l'Afrique et l'Asie. Elle  nous a raconté la raison de la conférence de la lecture pour  la petite enfance qui aura lieu en septembre 2015 en présence des parents d'élèves et des associations et ONG œuvrant autour du livre. FAVL participera à la conférence. 

Conte : Ce sont les paroles qui mènent le monde!

| No Comments
Djibril écrit

Contes et légendes du monde francophone est un recueil de contes de plusieurs pays africains, écrits par Andrée Vary et Claire Brouillet. Ce livre présente des diversités de contes racontés par plusieurs communautés africaines, asiatiques, américaines. Ce conte intitulé : '' Ce sont les paroles qui mènent le monde ''est un conte Gabonais. A travers ce récit, nous voyons le respect de l'étranger, l'hospitalité qui lui sont offerts, et le jugement du chef de village pour trancher une situation difficile.
photo du conte.jpg
En bref, Il était une fois dans un petit village où tous les habitants étaient des paysans. Ils partaient aux  champs chaque jour pour cultiver. Un ogre habitait les brousses de ce village environnent. Ce géant se promenait et dévorait les récoltes des pauvres paysans. Ainsi, le géant ogre dans ses promenades rencontra des femmes en train de récolter des arachides. Les arachides étaient entassées dans des calebasses.  Ces femmes tremblantes de peur, dirent à l'ogre : « Prends une calebasse d'arachide va manger avec les enfants ». Les enfants étaient assis sous un grand arbre en train de s'amuser. L'ogre s'étonna des propos de ces femmes, il crut mal entendre ce que les femmes dirent. Ces dernières répétèrent : « Prends une calebasse d'arachide va manger avec les enfants». L'ogre prit une calebasse d'arachide et partit manger avec les enfants. Il mangea les enfants et les arachides. Quand les femmes revinrent pour se reposer sous l'ombre, elles constatèrent que l'ogre a mangé et les enfants et les arachides. Elles convoquèrent l'ogre chez le chef du village. Les femmes se plaignirent du fait que l'ogre mangea leurs enfants. L'ogre répondit j'ai fait ce que les femmes m'ont dit de faire. Et le chef lui demanda : qu'est-ce que les femmes t'on dit de faire? L'ogre répéta, elles m'ont dit : « Prends une calebasse d'arachide va manger avec les enfants ». J'ai pris une calebasse d'arachide et je suis allé manger avec les enfants. Le chef n'a pas pu trancher le problème. Le chef renvoya les deux parties. Il dit ''faites bien attention à vos parole, ce sont elles qui mènent le monde''.




Rahamane écrit :
Produire par nous, fabriquer par nous et vendre par nous, tel est la devise de la commune de BAMASSO, La commune imaginaire de l'œuvre «  La GREVE des BOZO ». En effet La GREVE des BOZO est la troisième œuvre de la série A L'AUBE de Zéphirin S. GOUABE qui a été produite au centre multimédia de Houndé. BAMASSO présente un modèle de picture Korsimoro.jpgdécentralisation réussi. Une commune dans laquelle toutes les couches sociales comptent et travaillent ensemble main dans la main pour amorcer le développement de ladite commune. Tel devrait être le combat de nos communes, écrire ensemble un modèle de développement, puisque l'objectif de la décentralisation est de rapprocher d'avantage l'administration aux administrés en vue d'une meilleure gestion des ressources et des biens des localités.
Et ce principe de la décentralisation a été rigoureusement respecté par FAVL dans le cadre de l'implantation de 20 bibliothèques communautaires dans le Bam et le Sanmatenga, depuis le début du projet, FAVL a toujours travaillé avec toutes les couches sociales (autorités communales, autorités coutumières et religieuses, responsables d'éducations et d'association) dans les 20 communes des deux provinces. Dans cette collaboration ces autorités ne ménagent aucun effort dans la mise en œuvre du projet. Et je voudrais d'abord rendre un hommage particulier à la présidente de la délégation spéciale(PDS) de la commune de Korsimoro Mme NIGNAN/YE Kadidia Odile qui a été la première à signer la convention qui lie sa commune à FAVL dans la gestion de la bibliothèque communale. Ensuite aux PDS des communes de Kaya, de Pibaoré, Barsalogho, de Pensa de Dablo et de Namissiguima qui ont également signés la convention.
picture Bozo.jpg

Dounko écrit:

Le samedi 9 mai 2015, j'ai accompagné KONFE Amidou bibliothécaire de Pobé-Mengao  à son  invitation par les professeurs du Lycée Départemental dudit département.  Cette invitation s'est inscrite dans le cadre de l'organisation de la journée de la Francophonie au sein de l'établissement. Pour les professeurs et les élèves, la bibliothèque joue un rôle très important. Ils lui ont dit merci pour son bon travail au profil de tous. Le bibliothécaire les a remerciés  pour la confiance portée en lui et les encouragements faits à son endroit.  Pour ma part, je leur ai remercié pour cette reconnaissance et surtout les inviter à la fréquenter.  Les prix des meilleurs élèves du comité d'organisation de cette journée ont été remis par le bibliothécaire.

laver -1-4 sm.jpg


Convention de gestion des bibliothèques communautaires

| No Comments
Jacques écrit:

Le projet d'implantation des bibliothèques est rentré dans sa phase d'opérationalisation.Les différentes communes ont pour la plupart adhéré au processus. Elles ont fourni des bâtiments et sont prêtes à signer la convention qui va sceller le partenariat entre FAVL - BF et les communes du Centre Nord. La convention porte essentiellement sur les modalités de gestion de la bibliothèque. Elle s'analyse comme une cogestion. C'est à dire ; FAVL - BF contribue à hauteur de 75% à 00% sur une période de 3 ans. Quant à la commune elle contribue à son tour de 25% à 100% sur une période de 4 ans.

Comme nouveauté dans la convention, c'est l'intégration de la clause relative au statut du bibliothécaire. La vision, c'est de faire de ce dernier, un agent communal. Pour ce faire, il importe d'être en adéquation avec les textes régissant les agents des collectivités. Le partenaire financier  CRS accompagne FAVL - BF, chargé de la mise en œuvre, en mettant à sa disposition des techniciens pour l'évaluation technique des bâtiments. Ils ont déjà évalué une grande  partie ; ce qui signifie que les travaux de réfection pourront commencer dans le mois de juillet.

Barsalgho signature.JPG








Students from Skagerak International School in Sandefjord, Norway have been working to raise money for the FAVL program, and a village library in Rollo, Burkina Faso. The students range in age from 7th to 11th grade; they have been working on this as part of their service learning. They are all very passionate about reading and excited to share this gift with others. This year they have participated in bake sales, a read-a-thon, a prom fundraiser, and more to raise over 500 euros for the program. They hope to raise even more next year, and to create some audio books to donate to the library.

Rollo library group.jpg

Signatures des conventions pour 20 bibliotheques commence

| No Comments
Voici une photo de signature de la première convention de FAVL-BBII. C'est la délégation spéciale de Korsimoro qui a donné le top départ.

IMG_0424.JPG

Bref résumé du livre : Candide ou l'Optimisme

| No Comments
Zebret Moumini,Bibliothécaire de Bougounam écrit:

Voltaire2.jpg Comme disait parfois son précepteur Pangloss, si Candide n'avait pas été chassé d'un beau château, à grand coup de pieds au derrière pour l'amour de demoiselle Cunégonde, il ne serait pas là dans sa petite métairie  pleine d'oranges, à manger ses pistaches et à cultiver son jardin. Les voyages et les aventures de Candide à la poursuite du bonheur  et de la sagesse donnent le vertige. Comment garder son optimisme quand on va d'horreur en catastrophe ? Pourtant dans le monde les hommes sont fanatiques, méchants, belliqueux. Candide doit apprendre la tolérance, l'art de vivre en paix et avec les autres, et l'amour de la liberté.

In case you thought nobody cared about reading...

State-run media has criticised Chinese officials for their lack of interest in reading - a personal failing that commentators blame on materialistic values and nepotism in officialdom. Xinhua's Outlook Weekly Magazine revealed on Thursday that when Guangdong anti-graft inspectors searched through disgraced Shenzhen official Jiang Zunyu's home after his downfall, they found his bookshelf filled with expensive cigarettes, alcohol, jade wares, paintings and calligraphy - but not a book in sight. "In such a big mansion, not a single book could be found," an investigator who took part in the search was quoted as saying. The only reading material placed at Jiang's bedside was "unsuitable for the underage", he recalled. Jiang was typical of modern-day Communist Party cadres, who showed little interest in reading and spent their time networking instead, the report said.

Full article here | South China Morning Post

Les Bisongos ou maternelles dans Beoog Biiga II

| No Comments
Jacques écrit:

Parmi les bénéficiaires des bibliothèques communautaires, les bisongos occupent une place de choix. En effet ce sont des centres d'éveil pour la petite enfance. A leur endroit, le Programme Beoog Biiga II prévoit des jeux, des activités de contes, de lectures, etc.  Les touts petits, dans les bibliothèques apprendront à lire et grandiront certainement avec des bonnes habitudes de lecture.  En plus des bissongos et bibliothèques, le Programme Beoog Biiga II leur offre des cantines, de la supplémentation en vitamine A et des dispositifs de lave main. C'est dire donc que c'est un vaste programme au bénéfice de l'enfant de demain.

Bissongo de Zimtanga.JPGThumbnail image for Bissongo Zimtanga.JPG


What a cute future library!

| No Comments
FAVL staff Sanou Dounko and Nanema Rahamane are 'en mission' this week visiting some of the 20 communities in northern Burkina Faso where libraries will be established this year.  Dounko sent a photo of the building the community of Barsalogho has offered to be refurbished.

barsogo library.jpg
In January 2015 FAVL in Burkina Faso signed an agreement with Catholic Relief Services to help 20 communities establish community libraries, in the provinces of Bam and Sanmatenga.  The project is part of the larger Beoog Biiga II project, that continues work of establishing schools and after school programs.  Since then FAVL Burkina Faso has accomplished a lot in moving the project forward.
  • Three program officers and an accountant were hired and trained to implement the program, and continue supporting the existing network of 13 libraries.
  • A regional coordinator and two animators are about to be hired to continue the process moving forward.  Libraries are very labor intensive and management intensive.  Most of the rural communities have no direct experience with libraries (one community, Kongoussi, had an existing public library established with assistance from France).
  • The program officers have visited, several times, each of the 20 communes.  They have had numerous meetings with members of the so-called "special delegations."  (In October 2014, social unrest led to the ouster of the long-time President Blaise Compaoré and establishment of a military-civilian transition government, which abrogated the locally elected rural councils and mayors, replacing them with appointed special delegations.)  The special delegations will sign, on behalf of their communities, a partnership agreement with FAVL whether they agree to hire a community librarian, and supervise and support the activities of the local library.
  • Almost all of the communes have selected building to be refurbished and repurposed for use as community libraries.  FAVL's philosophy is to refurbish existing buildings, often meeting halls, teacher houses, storehouses that were built for other purposes and that have been abandoned, typically because they were not used very much.  CRS technicians have started to visit the buildings, and later this month local building contractors will be invited to submit bids for the process of refurbishment of the buildings.
  • FAVL has developed a comprehensive book list of more than 400 books to be purchased to become the initial book collection for each of the libraries.
  • Planning has begun for a training session in October of 15 newly selected community librarians.
  • Accounting procedures and software have been adopted to ensure close tracking of funds, in order to minimize the risk of wasted funds or diversion of funds.  CRS has an extensive experience with accounting and auditing procedures.  it has been a nice side aspect of the project that FAVL Burkina is adopting much more rigorous internal controls.
 

Kitengesa Community Library hosts UgCLA's annual conference

| No Comments
The Uganda Community Library Association (UgCLA) recently held its fifth annual conference. The conference is at a different place each year, and whenever possible a member library hosts it. This year the Kitengesa Community Library was the host, with participants staying at the Social Centre in Masaka town.  Thirty-one member libraries (including six new members) sent a representative, and there were eighteen other participants. The conference theme was "Community Engagement: Libraries for Community Empowerment".  Invited speakers came from the Ministry of Gender, Culture, and Social Development, World Vision, and the African Storybook Project (to which UgCLA has contributed a significant number of stories). Crafts goods.JPGMember libraries also presented their own work in the form of posters, and some brought craft goods made by their library members for sale at the conference. UgCLA took the opportunity to survey the participants about their libraries' work and was able to announce a generous donation of books from Book Aid International: member libraries could come to the National Library to collect books provided they made a small (c. $8) contribution to the costs of transport and clearing. UgCLA also announced a plan to institute a Library Scholarship program for member libraries, by which it would support the educational expenses of two scholars at each selected library. In return the scholars would help look after the library --  and thus get valuable job experience as well as privileged access to the library's books and computers. (The Kitengesa Community Library has been running such a scheme for years, with great success).

Immediately prior to the conference, UgCLA organized a workshop for all the facilitators who ran the Health Camps that were funded by EIFL last August. The purpose was to evaluate the camps, identify the lessons learnt, and collect information on the Youth Leadership Groups that the five participating libraries have set up as a follow-up. All were enthusiastic about the project and reported a wide range of favorable outcomes, from increased attendance at the libraries to exciting activities on the part of the Youth Leadership Groups (one, for example, has built a fish pond!). UgCLA is now looking for funding for more camps this year.

Health Camps evaluation.JPGParticipation at the conference was, as always, enthusiastic. It is a wonderful occasion for community librarians to meet old friends, to make new ones, and to get ideas for new library projects. We are grateful to all who took part, and especially to Brenda Musasizi (UgCLA's coordinator) and Dan Ahimbisibwe (head librarian at Kitengesa) for organizing it and to Dennis Kirumira and Micheal Ssegawa, (the assistant librarians at Kitengesa, both former library scholars) for being unfailingly helpful.

1Discussion.JPG


FAVL Blog

Books, reading, and libraries relevant to Africa by Michael Kevane, co-Director of FAVL and economist at Santa Clara University.

Other contributors include Kate Parry, FAVL-East Africa director, FAVL Burkina Faso representative Koura Donkoui, FAVL Burkina Faso program manager Krystle Nanema, and FAVL friends Emilie Crofton and Elisee Sare.

OpenID accepted here Learn more about OpenID